Abir El Abed lance le fameux single «El Attar» aux rythmes de la guitare

Abir El Abed lance le fameux single «El Attar» aux rythmes de la guitare

Elle s’inspire du patrimoine judéo-marocain

«El Attar» (L’encenseur), une chanson classique à succès du patrimoine judéo-marocain de l’artiste marocain Albert Suisa, que la chanteuse marocaine Abir El Abed vient de choisir comme nouvelle oeuvre. Dans sa version, lancée sur YouTube, la jeune artiste a opté, comme elle l’indique, pour «la guitare outre d’autres instruments électroniques ». «Une touche artistique qui a donné un charme particulier à la version originale rythmée notamment par des instruments comme le luth et le violon», détaille la lauréate de la 5ème édition de l’émission «Arabs got talent». Au-delà du programme dédié aux talents, Abir El Abed est lauréate du conservatoire national de musique de Tanger. Elle a pu y apprendre à jouer plusieurs instruments de musique aux côtés du solfège. Aussi, ses qualités vocales et sa capacité à interpréter différents rythmes marocains comme le Malhoun et internationaux sont vivement appréciées. D’ailleurs, cette artiste tangéroise, âgée de 31 ans, a également été encouragée par sa famille.

D’où ses études au conservatoire dès ses 9 ans. Ainsi, elle a pu développer ses capacités artistiques. Ce qui lui a valu d’intégrer l’orchestre des jeunes du conservatoire puis la Chorale Al Boughaz. Après quoi, elle se produit dans plusieurs associations. C’est ainsi qu’elle est découverte par maître Metioui avant de se produire avec le groupe «Rawafid» dans plusieurs manifestations au Maroc, au Maghreb comme c’est le cas du 54ème Festival international de Carthage et à l’étranger, notamment en Suisse et en Belgique. Le tout avant de se lancer en solo. Ainsi, elle est invitée à animer des concerts en France, à Gibraltar et en Azerbaïdjan entre autres ainsi qu’avec des artistes marocains et étrangers.

Elle a même eu des passages dans des émissions marocaines sur différentes chaînes comme le fameux programme télévisé «Chada El Alhan» et a au compteur d’autres reprises. C’est le cas de «Rahet W Mchat» de Slimane El Maghribi. Elle a même des singles propres comme «Mimti» (Mère), une autoproduction dont les paroles sont conçues par Ahmed Amine Berrada pour une composition de la chanteuse elle-même ou encore un duo avec Mourad El Hachimi le temps d’un tube appelé «Hayou (Salut à) Laâyoune» pour chanter cette ville du Sud. Et ce n’est pas tout ! Il est prévu qu’elle lance d’autres nouveaux titres. «Je prépare des oeuvres depuis deux ans. Ce sera une surprise pour le public et un nouveau départ dans mon parcours artistique»,

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *