Culture

«Achoura» de Talal Selhami débarque dans les salles nationales

Il raconte l’histoire époustouflante de quatre enfants qui s’amusent à se faire peur dans la campagne marocaine. Pour jouer, ils se rendent dans une maison habitée par des légendes urbaines. Mais l’un d’eux disparaît subitement dans des circonstances mystérieuses.

Après avoir fait le tour des festivals nationaux et internationaux, le film «Achoura», tant attendu du réalisateur franco-marocain Talal Selhami, arrive enfin au Maroc. Il fera sa sortie en salles à partir du 12 octobre 2022. En réalité, il s’agit du premier film fantastique marocain. Il raconte l’histoire époustouflante de quatre enfants qui s’amusent à se faire peur dans la campagne marocaine. Pour jouer, ils se rendent dans une maison habitée par des légendes urbaines. Mais l’un d’eux disparaît subitement dans des circonstances mystérieuses. Des années plus tard, on retrouve les trois enfants devenus adultes. Tous ont refoulé le souvenir de ce jour où leur ami a disparu, jusqu’à ce que ce dernier réapparaisse et que sa réapparition coïncide avec l’enlèvement de plusieurs enfants. Il faut dire que le réalisateur souhaite à travers cette œuvre cinématographique «offrir un film de genre au Maroc, pour donner au public marocain une autre expérience cinématographique». «Achoura» réunit, en effet, une sélection d’acteurs connus et reconnus, à savoir Younes Bouab, Omar Lotfi, Ivan Gonzalez, Mohamed Choubi, Sofiia Manousha, Moussa Maaskri, Céline Hugo, Hassan Badida, Gad Lahlou, Wahib Abkari et Ilyass El Jihan. Il faut rappeler que le film a participé à plusieurs grands festivals de cinéma d’horreur, notamment à Paris, Bruxelles, Séoul et Los Angeles. Il a raflé plusieurs prix dont le grand prix au Hard Line Film Festival organisé à Ratisbonne en Allemagne et le prix spécial du jury au prestigieux Festival du film fantastique de Sitges en Espagne. En 2020, il est distribué au Japon, en Russie, aux Etats-Unis et dans les pays scandinaves.

[box type= »custom » bg= »#fddeef » radius= »5″]A propos de Talal Selhami

Né le 11 mars 1982 à Neuilly-Sur-Seine, Talal Selhami est titulaire d’un Master 2 en arts et spectacle, spécialité réalisation, de l’Université Panthéon-Sorbonne. Il compte à son actif plusieurs courts métrages dont notamment «Patient X», «La Victime du passé», «Étrange ?», «Conséquence d’un casse (sans grandes incidences» (2005), «Sinistra» et «Partir en fumée». En 2010, il tourne son premier long métrage, «Mirages», suivi de «The Théâtre Bizarre 2 : Grand Guignol» et «The Oasis» en 2012, «Conflict of Interest» en 2013 et «Achoura» en 2018.[/box]

Articles similaires

Culture

A l’initiative de la fondation Abdelkhalek Torres : Hommage pour Mohamed Bouzoubaa à Tétouan

La Fondation Abdelkhalek Torres pour l’éducation, la culture et les sciences organisera...

Culture

De son vrai nom Hanane Baraka: «HB» lance «Ana w lail» avec une touche romantique

L’artiste marocaine Hanane Baraka, surnommée « HB », vient de lancer sa nouvelle chanson...

Culture

Relevant de la SNRT: La 8ème chaîne fait découvrir la culture amazighe en Ramadan

A l’instar d’autres chaînes du bouquet de la SNRT (Société nationale de...

Culture

16ème Festival de Fès de la culture soufie : Une invitation à la connaissance de soi

Il sera marqué par une forte participation de groupes africains

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux