Accueil Culture Adieu Mohamed El Ghaoui, l’ARTISTE généreux
Culture

Adieu Mohamed El Ghaoui, l’ARTISTE généreux

Considéré comme l’un des pionniers de la chanson marocaine, Mohamed El Ghaoui est décédé des suites des complications d’une hémorragie cérébrale. Plusieurs acteurs ont exprimé leur affliction suite à son décès.

La scène culturelle perd ses artistes l’un après l’autre. Après Abderrahim Tounsi, dit Abderraouf, Khadija Assad, le grand chanteur Mohamed El Ghaoui nous a quittés. Il est décédé samedi à Rabat à l’âge de 67 ans, des suites des complications d’une hémorragie cérébrale. Depuis l’annonce de la triste nouvelle, de nombreuses personnalités culturelles pleurent la perte de ce grand nom. Elles ont livré des témoignages émouvants sur son art et ses qualités humaines. Contacté par ALM, son ami le compositeur et syndicaliste Moulay Ahmed Alaoui s’est montré très touché par la perte du défunt. «Je connais le défunt depuis ses débuts durant les années 80 et depuis qu’il a intégré le programme Mawahib (Talents). Il était connu par ses qualités humaines indéniables. Il était un homme très généreux et aimable par tout le monde», dit-il. Et d’ajouter : «Il était un ami unique en son genre. Il était toujours souriant. Il a pu tracer son propre parcours artistique». De son côté, la chanteuse Latifa Raâfat a témoigné, sur sa page officielle Facebook : «Nous sommes à Dieu et à Lui nous retournons. Cher frère, et ami. Tu as été le premier à faire ton devoir et à tendre la main aux autres». Pour sa part, Mohamed Mehdi Bensaid, ministre de la jeunesse, de la culture et la communication, a attesté que «Mohamed El Ghaoui a pu marquer la scène avec son parcours artistique à travers des chansons que nous avons tous appréciées, telles que «Al-Ashq El-Gadi» et d’autres chansons». Sur sa page officielle, l’actrice Latifa Ahrare a écrit pour sa part «Dieu bénisse le grand artiste Mohamed El Ghaoui… connu par sa gentillesse, son élégance et sa générosité. Que Dieu te bénisse mon professeur…».

«Je connais le défunt depuis ses débuts durant les années 80 et depuis qu’il a intégré le programme Mawahib (Talents). Il était connu par ses qualités humaines indéniables. Il était un homme très généreux et aimable par tout le monde».

Une carrière musicale de plus de 40 ans
Natif de Salé en 1956, le défunt est l’un des leaders de la chanson contemporaine au Maroc. Il a interprété environ 80 morceaux patriotiques et sentimentaux. C’est le frère aîné de la fratrie El Ghaoui, une famille d’artistes. Dès l’âge de sept ans, il s’est découvert une passion pour la musique. Par la suite, il a intégré l’émission «Mawahib» (Talents) sous la supervision d’Abdennebi El Jirari. Et c’est là où Mohamed El Ghaoui a rencontré les stars de la chanson marocaine. Il avait rejoint tôt le groupe (Ajyal), alliant chant et théâtre. En 1979, il a pris part à la compétition «Adwae El Madina» (Lumières de la ville) organisée par la radiodiffusion nationale. Il y a remporté le prix de la meilleure voix masculine pour la chanson «Madnak Jfah Mraqdah» du compositeur Mohammed Abdelwahab. Ainsi, la radiodiffusion a enregistré pour son compte un single intitulé «El Ghorba welâchek elgadi» (L’isolement et la forte passion). Cette chanson interprétée avec maestria allait annoncer ses débuts prometteurs d’une longue carrière exceptionnelle. Son répertoire musical compte en effet «Nherthou leblad» (Labourons la terre), également générique d’un feuilleton marocain diffusé dans les années 90. Il compte également «Ichi ya Bladi Ichi» (Que vive mon pays) et «Mankoul la» (Je ne dis pas non) lancée en 2019 et autres.

[box style= »default » box_color= »#c00c0e » title_color= »#eed3e1″ radius= »5″]Egalement connu pour ses rôles d’acteur

Mohamed El Ghaoui a participé à de nombreuses épopées, notamment Malhamat al-Ahd. Ecrite par l’artiste Mohamed Hassan Al-Joundy, elle a été présentée en trois parties à l’opéra du Caire. Il était également connu pour ses rôles d’acteur dans les séries «Radia», «Main dans la Main», «La vie continue» et «Aswat Al-Madina».[/box]

Articles similaires

Relevant de la SNRT «Athakafia» étoffe sa grille pour le Ramadan

Programmation : Sur « Athakafia », il est question en ce Ramadan...

LA POÉSIE CÉLÉBRÉE À SA JUSTE VALEUR

La Journée mondiale de la poésie ne passe pas inaperçue pour le...

Un manuel de la Haca contre les stéréotypes

Le nouveau manuel de ressources référentielles, méthodologiques et pratiques pour des médias...

Mika, Beth Hart et les autres

C’est parti pour l’annonce d’une première partie de la teneur du festival...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus