Culture

Agadir renoue avec le 7éme art

Dans une région sans cinéma en activité, un festival dédié au 7ème art est un événement en soi. La bonne nouvelle dans ce contexte c’est qu’Agadir disposera dans quelques mois d’une salle Mégarama. Selon le maître d’ouvrage du projet qui comprend plusieurs composantes, l’établissement devrait rentrer en activité dès l’été prochain. En attendant, plus qu’une animation dans la ville, le Festival international cinéma et migrations a le mérite d’exister depuis aujourd’hui 19 éditions.

La semaine dernière pendant six jours, les habitants de la station balnéaire ont renoué avec le 7ème art le temps de cette manifestation. Organisée par l’Association «l’initiative culturelle» (Al moubadara attakafiya), la rencontre a été marquée par la projection de dix longs métrages et douze courts métrages, en compétition officielle. Produits au cours de cette année, représentant une vingtaine de pays, avec pour thème le phénomène des migrations, les productions en compétition ont attiré un public nombreux. Certains d’entre eux ont été projetés pour la première fois au Maroc. Cette année le festival a célébré le cinéma belge. Pour les organisateurs, ce choix n’est pas fortuit. La Belgique est depuis longtemps une terre d’accueil pour les cinéastes issus de l’immigration, notamment marocaine, qui continuent à se distinguer. C’est justement une production belge qui a remporté le Grand prix de la 19ème édition du Festival international cinéma et migrations. Il s’agit du long métrage «Rebel» réalisé par Adil El Arabi et Bilall Falah. Le prix de la meilleure réalisation a été décerné au film «The Wall» de Philippe Van Leeuw (Mexique-Belgique) alors que le prix du meilleur scénario a été attribué au film «Los Lobos» de Samuel Kishi, Luis Briones et Sofia Gomez Cordova du Mexique.

Le prix de la meilleure interprétation féminine a été remporté pour sa part par l’actrice Noufissa Benchehida pour son rôle dans le film «Come Back» de Brahim Chkiri (Maroc). C’est à l’acteur Kamal Kadimi qu’a été décerné le prix de la meilleure interprétation masculine, pour son rôle dans le film «La marchandise» de Mohamed Nesrat (Maroc). A noter que le jury de la catégorie longs métrages a été présidé par le réalisateur, producteur et scénariste belge Nabil Ben Yadir aux côtés de la journaliste et femme politique française, Françoise Dominique Bastide, la professeure universitaire et membre de la Fondation des musées du Maroc, Sanae Ghouati, la journaliste, écrivaine et scénariste Bahaa Trabelsi et le réalisateur Nour-Eddine Lakhmari.

Le jury de la seconde compétition officielle du festival, réservée aux courts-métrages, a été pour sa part présidé par l’actrice, scénariste et femme politique Kalila Bounaylat aux côtés de la réalisatrice, Ghislane Assif et le journaliste, écrivain et critique de cinéma, Hassan Naraiss. C’est à à la réalisatrice Latifa Said qu’il a décerné le Grand prix, pour son film «Toutes les nuits» (France-Chine).

Outre les compétitions, l’événement a également été marqué par une série d’activités dont des ateliers, des master class et des rencontres-débats. Rappelons que cette édition a été organisée en partenariat avec la région Souss-Massa, le conseil préfectoral d’Agadir, le ministère de la jeunesse, de la culture et de la communication, le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) et d’autres partenaires institutionnels. L’affluence qu’elle a enregistrée met en exergue combien la ville a soif de culture et d’animation et l’intérêt d’investir dans plus que des événements ponctuels du genre. Les Gadiris appellent en effet à plus d’animation et d’événements culturels de qualité tout au long de l’année dans la ville.

Articles similaires

CultureEntretienUne

Questions à Matteo Garrone, réalisateur italien: «Le film «Io capitano» sera de sortie au Maroc»

Entretien Environ 24 heures après une projection presse de son film «Io...

Culture

Prévue jusqu’au mois de mars 2024 à Marrakech : Prolongation de l’exposition «L’art et la verticalité» de Mourabiti

Inaugurée le 20 octobre dernier pour l’ouverture de la galerie du ministère...

Culture

La section nationale lancée récemment à Casablanca : IBBY Maroc dévoile ses projets

A partir du 1er janvier 2024, le Maroc adhère au réseau international...

Culture

Festival Issni N’Ourgh du film amazigh : Voici les films attendus

«Myopia» de Sanaa Akroud, «Sound of berberia» de Tarik El Idrissi…

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux