Ali Jiar / Naissance médiatique : France Business TV, une opportunité de visibilité pour la coopération France-Maroc

Ali Jiar / Naissance médiatique : France Business TV, une opportunité de visibilité pour la coopération France-Maroc

Ali Jiar, maire adjoint de Sevran et originaire du Maroc, crée France Business TV pour défricher les sentiers battus d’un écosystème bien changeant à l’aube de l’année 2021.

Issu de la diaspora marocaine, le jeune militant entend bien, par la même occasion, mettre en avant, à travers ce nouveau média audiovisuel, les domaines dans lesquels la France et le Maroc auront des intérêts économiques et sociétaux. France Business TV traitera de l’actualité économique, sociale et numérique ainsi que de toutes les belles initiatives en France. Concrètement, cette télévision a été fondée pour parler des initiatives positives en France et de vivre- ensemble ainsi que donner la parole aux entreprises et aux acteurs économiques et sociaux. L’émission est hebdomadaire et se consacrera à des thématiques d’actualité telles que le plan de relance économique, le leadership, la solidarité de fin d’année, la cybersécurité, etc. C’est ainsi que l’une des premières émissions a été consacrée aux droits de l’Homme. L’invité, Franck Serfati, est avocat à la Cour d’appel de Paris. Il est aussi coprésident de l’association franco-marocaine des 3 voix de l’espoir avec de hautes personnalités de France et du Maroc telles que Nabil Khaldi et qui organise des concerts judéo-arabes entre Paris, Casablanca et Jérusalem. Ali Jiar étant le troisième cofondateur de l’ONG. Le trait d’union avec le Maroc est clair quand on sait que la diaspora marocaine représente un excellent relais pour développer le business entre les deux pays. Emmanuel Macron en sa qualité de président de la République française a clairement signifié que le marché africain représentait un business indéniable. Une visibilité des marchés potentiels et une meilleure connaissance des écosystèmes pour faciliter les échanges bilatéraux passeront certainement plus facilement par les canaux médiatiques. La visibilité est importante. Et la naissance de ce media n’est pas fortuite. Ali Jiar, son fondateur, nous en livre les principaux éléments d’appréciation autour d’un tour de questions-réponses, fluide et rapide.

ALM : Quelle a été votre motivation pour lancer une télévision numérique ?

Ali Jiar : Depuis le début de la crise sanitaire en mars 2020, les Français, comme la majeure partie des habitants de la planète, ont été très affectés par la crise moralement. Un sondage réalisé par Opinion Way révèle même que le moral des Français est au plus bas niveau depuis 5 ans comme d’ailleurs au Maroc. C’est également le quotidien d’une actualité morose et parfois tragique que beaucoup de nos compatriotes confinés ou en télétravail partagent devant leur poste de télévision ou sur leur smartphone : crise sanitaire et économique, attentats, mouvements sociaux, difficultés de nos entreprises et de nos commerces pendant la crise de la Covid-19. Et c’est ainsi que France Business TV est née !

Comment définissez votre la ligne éditoriale ?

La télévision que j’ai fondée est née pour donner une image positive de la France en mettant en lumière les actions des acteurs économiques au niveau national ou international. L’objectif étant de contribuer avec humilité mais beaucoup d’énergie à recréer de l’espoir, partager des success stories et créer une dynamique positive pour les français. L’émission a lieu chaque semaine sur des thématiques d’actualité telles que développement économique, inclusion numérique, leadership, solidarité, cybersécurité, entrepreneuriat, vivre-ensemble… Des personnalités de haut niveau sont invitées à participer comme l’Agence nationale des systèmes d’information, la Gendarmerie nationale, la fondation TF1, la Croix-Rouge, la Banque publique d’investissement et beaucoup de très grosses entreprises internationales ou collectivités.

Quel est le business model de la télévision ? 

Il ne s’agit pas de gagner de l’argent mais avant tout de gagner le cœur des Français et de ceux qui nous écoutent. Il n’y a donc pas de modèle économique sujet à la rentabilité mais il s’agit plutôt d’un investissement.

En direction du Maroc, quelles sont les opportunités en termes de visibilité ?

Je suis très heureux de porter un tel projet qui appelle également à valoriser les liens d’amitié et de partenariat économique entre la France et le Maroc. L’une de nos dernières émissions a été consacrée justement à la fondation franco-marocaine des trois voix de l’Espoir que j’ai créée avec Franck Serfati, Nabil Khaldi, Marco Attias et des musiciens marocains qui vivent entre Casablanca et Paris. Elle a traité de la culture et du savoir vivre ensemble. A titre d’exemple, la fondation fait chanter ensemble des chanteurs juifs et arabes sur fond de musique andalouse.

Quelle est la stratégie de communication qui permettra d’asseoir la notoriété de la télévision ?

Le public auquel s’adresse l’émission est essentiellement composé de décideurs économiques et politiques. L’objectif est d’inviter des personnalités de haut niveau pour des thématiques d’actualité afin d’asseoir la notoriété de la télévision. Le slogan de l’émission se veut aussi ambitieux: «Voyons la France en grand !»

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *