Culture

«Alis» partage ses émotions avec les Marocains en janvier

Non, non ! Ce n’est pas l’histoire d’Alice dont il est question ici. « Alis », qui sera très bientôt en tournée au Maroc, se veut un spectacle assez différent. Ce sera plutôt un show interprété par «Le Cirque World’s Top Performers» dont les contours sont présentés mardi à Casablanca en présence de l’ambassadeur d’Italie au Maroc, Armando Barucco.

««Alis» c’est un format international. Il arrive à sa 13ème édition de tournée. Chaque fois, il change quelque chose par rapport aux numéros d’artistes, types d’actes qu’ils vont faire». Ainsi s’exprime Gianpiero Garelli, créateur et fondateur de la compagnie «Le Cirque World’s Top Performers» en marge de cette conférence de presse consacrée à ce spectacle. Un événement grandiose qui sera présenté du 12 au 14 janvier à Marrakech, du 19 au 21 janvier au théâtre Mohammed V à Rabat et du 25 au 28 janvier au complexe sportif Mohammed V à Casablanca. Et ce n’est pas tout !

Une adaptation du texte pour le Maroc
« Dans le Royaume, nous avons adapté un peu une partie au niveau du texte parce que nous devons le faire dans les différentes langues par rapport aux pays où nous allons. Mais c’est «Alis» que nous faisons en Italie, Belgique, au Portugal, etc.», précise-t-il également à ALM. Interrogé aussi sur certaines scènes notamment celle de Rabat, il se veut assez clair. « Nous avons besoin d’une scène et surtout de la hauteur pour les numéros aériens. Mais, notre comité technique a fait toutes les vérifications et tout se passe bien ! Cela suffit ! Il est vrai que quand nous avons des espaces plus grands, cela peut être mieux. Pour moi, c’est mieux parce que nous avons surtout le public à 180° et pas seulement en face», explicite-t-il à propos de cette manifestation qui se tiendra sous l’égide du ministère marocain de la culture. Mieux encore, M. Garelli livre des regards positifs sur cette performance dans le Royaume. «Le Maroc a le potentiel afin d’avoir du public pour un spectacle comme le nôtre qui n’a cependant pas de prix populaires», estime-t-il lors de la conférence.

Donner de l’énergie au public !
De son côté, Asia Tromler, personnage principal du spectacle, révèle les valeurs de ce show. Dans ce sens, elle met en avant «l’amitié, les liens qui s’y forment». C’est, d’après elle, une «énergie que le public reçoit». «On ne raconte pas l’histoire d’Alice», tient à préciser cette artiste qui fait les numéros aériens. Dans ce spectacle, il est question, d’après elle, de «guider le public à travers les capacités de l’humain». ««Alis» représente aussi les passions et ses sentiments amoureux, entre autres, d’une personne dans ce monde», révèle-t-elle en présentant d’autres personnages dans ce spectacle. C’est le cas d’Yves Dacoste, qui fait sur 4 minutes un numéro de main à main. Quant au numéro d’Alis, il est présenté avec tissu et cerceaux. Elle y raconte l’histoire d’une jeune fille. De plus, le show est agrémenté d’une partie comique qui met en scène le personnage Pippo Crotti dont un avant-goût est présenté en vidéo lors de la rencontre avec les médias. A son tour, la chanteuse Rose Winebrenner se présente dans une séquence enregistrée pleine d’enthousiasme tout en exaltant bien le Maroc.

Forte pensée pour les enfants du séisme
Egalement de la partie, l’ambassadeur d’Italie au Royaume ne manque pas de révéler une belle initiative. «Après le séisme, ce spectacle sera une bonne occasion pour donner de la félicité et de l’espoir aux enfants touchés par le séisme», s’exprime à son tour M. Barucco. Dans ce sens, le diplomate, qui rappelle que le cirque a une tradition très ancienne dans son pays, cite des partenariats avec des fondations marocaines comme Ali Zaoua et des ONG italiennes à cet effet. Pour rappel, les tarifs vont de 350 à 720 DH avec une gratuité pour les enfants jusqu’à 3 ans et une réduction de 20% à partir de cet âge à 10 ans. Les tickets étant déjà en vente sur billeteries.ma.

Articles similaires

Culture

Cinéma : Daaaaaalí, aïaïaïaïaïaïaïe !

Il fallait bien cinq grands noms pour tenter de cerner cette figure...

Culture

Festival international du court-métrage de Tyr Le film marocain «la vérité» en lice

Le film marocain «La vérité» est en lice pour la compétition officielle...

Culture

Elle supervise le programme «Le Droit par l’Art»: L’artiste Nawal Sekkat met au service des universités son expertise artistique

Dans le cadre du Plan d’accélération de la transformation de l’écosystème de...

Culture

Une œuvre initiée par Amal Ayouch et Sanae Assif: «Rêve sans frontières» à Rabat : Regards croisés sur l’œuvre de Fatema Mernissi

La Fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l’étranger abrite le...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux