Archives du Maroc : Pour des moyens nécessaires pour le bon fonctionnement de l’institution

Archives du Maroc : Pour des moyens nécessaires pour 
le bon fonctionnement de l’institution

Neuf mois après sa première réunion, le conseil d’administration de l’institution «Archives du Maroc» s’est réuni, le 4 mai, pour une deuxième fois à Rabat. Un événement dédié, selon les initiateurs, à l’étude de questions relatives à l’activité de l’institution et aux moyens à mettre en œuvre  pour surmonter les contraintes qui freinent son évolution en matière de droit d’accès de tous à l’information garanti par la nouvelle Constitution. Ladite réunion a été marquée par la présence de Mohamed Amine Sbihi, ministre de la culture et président du conseil d’administration, qui a souligné, lors de l’ouverture de cette session, l’importance des missions accordées à cette institution stratégique et son rôle dans la conservation de la mémoire nationale.  Par l’occasion, M. Sbihi a salué les efforts déployés par l’institution depuis sa création en matière de sensibilisation à l’importance de la conservation des archives et a appelé les différents secteurs concernés à lui fournir le soutien nécessaire, à prévoir un local à la hauteur de sa mission et lui attribuer les moyens humains et financiers indispensables pour la réalisation de ses objectifs. Pour sa part, Jamaâ Baïda, directeur des Archives du Maroc, a succinctement présenté le contexte historique de la promulgation de la première loi des archives sous le Maroc indépendant en mettant l’accent sur les enjeux de la création d’une institution en charge des archives nationales. Il a, en outre, présenté un rapport détaillé de la situation financière de l’institution, des activités réalisées depuis sa création ainsi que son programme d’action pour l’année en cours, tout en insistant sur les difficultés rencontrées pour l’obtention des moyens nécessaires à son bon fonctionnement et sur la nécessité de la contribution de tous les secteurs pour faire face aux différents obstacles qui entravent son bon fonctionnement. Parallèlement, le conseil d’administration a été marqué par l’approbation de la majorité des points inscrits à l’ordre du jour. Aussi, les membres dudit conseil ont formulé des recommandations pour la mutualisation des efforts de toutes les parties concernées et leur soutien pour permettre à «Archives du Maroc» d’atteindre ses objectifs et la constitution d’une commission formée des départements représentés dans le conseil afin d’élaborer les textes d’application prévus dans la loi relative aux archives. Les membres du conseil ont, entre autres, appelé à la mise en place d’un Conseil supérieur des archives sous la présidence effective du chef de gouvernement et où seraient représentés au plus haut niveau les ministères et les secteurs concernés afin de débattre des questions à caractère transversal.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *