Asilah : Le projet de l’Institut Bahreïn de la musique orientale lancé

Asilah : Le projet de l’Institut Bahreïn de la musique orientale lancé

Il est prévu d’être livré dans un délai de 12 mois

Asilah poursuit le renforcement de ses infrastructures culturelles. Ainsi, la ville blanche se dotera d’un Institut de la musique orientale avec le soutien financier du Royaume de Bahreïn. La cérémonie de pose de la première pierre vient d’avoir lieu dans le cadre des activités du 42ème Moussem culturel international d’Asilah, qui se poursuivent jusqu’au 18 novembre, sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI. Prévu d’être livré dans un délai de 12 moi, ce projet culturel commun entre le Maroc et Bahreïni vient contribuer à la consolidation des relations de fraternité, de coopération et de solidarité entre les deux Royaumes. «L’Institut se spécialisera dans la formation des règles de la musique en général et de la musique orientale en particulier, y compris la genèse et le développement de la musique arabe et marocaine», selon la Fondation du Forum d’Asilah.

Par ailleurs, le futur Institut Bahreïn de la musique orientale sera installé dans l’ancien établissement scolaire «Tama Ghaïlana», qui est considéré comme la première école moderne pour les filles de la ville. Faisant partie de la mémoire historique d’Asilah, cet établissement fut fréquenté, depuis sa création sous le protectorat espagnol, par des élèves de toutes catégories sociales, avant sa fermeture au début de la décennie 70, à cause de la dégradation et la vétusté de ses locaux. Il bénéficie de sa position au pied de la prestigieuse Tour Al Kamra et à proximité du célèbre Centre Hassan II des rencontres internationales et la Mosquée Al Aâdam de la Kasbah, et non loin de plusieurs autres sites culturels et historiques intramuros, considérés comme les plus prisés par les visiteurs de la ville. Le futur Institut va ainsi contribuer – grâce à son architecture arabo-musulmane inspirée de celles des plus importants bâtiments d’aspect culturel et artistique, existant dans la région – à l’amélioration de l’attractivité touristique d’Asilah.

Ce nouvel équipement culturel est très attendu des jeunes musiciens et mélomanes de la vile et les zones avoisinantes, qui regorgent ensemble de jeunes talents en différentes disciplines artistiques. Le futur Institut ambitionne de combler le déficit en conservatoires et d’autres institutions en ce genre au niveau local et régional. Il prévoit ainsi de dispenser une formation académique et à la hauteur des ambitions des jeunes, et ce dans les différents styles de la musique orientale.

Cette nouvelle structure culturelle, dont la gestion sera assurée par la Fondation du Forum d’Asilah et l’Autorité de Bahreïn pour la culture et les antiquités, vient s’ajouter à d’autres équipements culturels visant généralement à faire d’Asilah la ville des arts par excellence.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *