970x250

Azedin El Ouafi: «La gastronomie marocaine est l’une des meilleures au monde»

Azedin El Ouafi: «La gastronomie marocaine est l’une des meilleures  au monde»

Dans cet entretien, Azedin El Ouafi parle de la particularité de Cap Spartel film festival de Tanger, dans sa huitième édition prévue du 25 au 29 mai, dédiée à la gastronomie et au tourisme culinaire.

ALM : Pourquoi avez-vous choisi «Le cinéma et art culinaire» comme thème de cette édition ?

Azedin El Ouafi : La huitième édition du Cap Spartel film festival de Tanger est dédiée cette année à la gastronomie et au tourisme culinaire. Elle est bien plus qu’une simple manifestation culinaire, c’est une invitation au dialogue entre les cultures et les personnes, à la découverte du Maroc et d’autres pays par la porte de l’art culinaire. Elle met à l’honneur la gastronomie marocaine et internationale, à l’heure où le tourisme gastronomique est en plein essor dans le monde. D’ailleurs, la gastronomie marocaine est l’une des meilleures au monde. Cependant, elle n’est appréhendée que sous son aspect symbolique et culturel. C’est une industrie qui mérite d’être développée et promue à sa juste valeur. Nous cherchons à travers ce festival à mettre en synergie la richesse de notre patrimoine, la qualité des chefs et professionnels marocains et leur créativité, afin de promouvoir ce secteur où il y a beaucoup à faire.

Qu’est-ce qui distingue ce nouveau rendez-vous par rapport à ses sept précédentes éditions ?
Tout d’abord par le thème choisi pour ce huitième festival, et puis les activités prévues en parallèle en plein air. Des cinéastes comme des chefs et professionnels de la gastronomie feront le show pendant cinq jours pour le plus grand plaisir d’un public passionné de films comme de plats, fin gourmet ou qui vient tout simplement à la découverte des deux arts : le cinéma et l’art culinaire.

Pourriez-vous nous présenter les principales activités de cette édition ?

Cap Spartel film festival prévoit la projection des films en compétition et ceux de jeunes à la cinémathèque de Tanger. Le festival propose un gala de dégustation et de show-cuisine avec des chefs professionnels conformément au thème de cette huitième édition. Il prévoit un colloque sur le même thème du cinéma et l’art culinaire et qui sera animé par le romancier Abdelhamed Beyuki et avec la participation du critique de cinéma et professeur universitaire Rachid Naim et le réalisateur et producteur Jamal Soussi. Il s’agit également dans le cadre des activités du festival de rencontres avec des cinéastes invités de cet événement.
Est-ce que Cap Spartel film garde le même objectif que celui depuis sa création ?

Nous essayons au maximum d’explorer de nouveaux champs et de nouvelles expériences, mais en principe les objectifs essentiels du festival restent les mêmes : poursuivre un travail sur les valeurs de la cinéphilie, tenir des rencontres avec les professionnels du cinéma, et créer une certaine dynamique sur la scène culturelle à Tanger.

Quel est l’apport du festival sur la scène culturelle au niveau local ?

Cap Spartel film festival de Tanger est destiné à un large public, en particulier les jeunes. Le festival contribue à l’animation de la ville grâce à la tenue de ses activités dans certains lieux culturels et historiques de la ville. Il essaie au fil de ses éditions de consacrer une grande partie de sa programmation au profit de jeunes créateurs dans le domaine du cinéma.

Azedin El Ouafi

Directeur de la 8ème édition du Cap Spartel film festival de Tanger

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.