Culture

Baba Aïchour, père Noël à la marocaine

© D.R

À chacun son Père Noël. Telle est la devise de Najia Tai Tai, présidente de l’association Contact et ancienne secrétaire d’Etat  chargée de l’Alphabétisation et de l’Education non-formelle. Pour la deuxième année consécutive, son association  organise «Baba Aïchour». Il s’agit d’une manifestation destinée aux enfants et qui aura lieu dans la région du Grand Casablanca à la fin du mois de janvier. «Après l’aventure de l’année dernière à Rabat, nous avons décidé d’élargir la manifestation à d’autres villes», déclare l’initiatrice de cet événement. En pleine fête de l’Aïchoura, à partir du 10ème jour de Moharem, le public jeune pourra assister à une série de spectacles en plein air et recevoir des cadeaux. A un mois de l’événement, les organisateurs ont lancé deux concours: celui du costume de Baba Aïchour et un autre sur les contes autour de cette légende. Selon Najia Tai Tai, «le personnage de Baba Aïchour a longtemps existé dans l’imaginaire des citoyens marocains et on le trouve cité dans les chants des femmes et dans les vieux dictons». Certains textes anciens font allusion à ce personnage qui nous rend visite durant la période de l’Aïchoura et repart à travers le fleuve.
L ‘association Contact a voulu donner corps à cette légende. «Notre but est de réhabiliter la culture et la tradition marocaines et de la mettre en valeur», précise la même source. Pour la deuxième édition, plusieurs organismes se sont associés à l’événement. «L’année dernière, nous avions organisé l’événement de manière artisanale. Cette année, nous serons plus exigeants et nous insistons sur le côté professionnel de la manifestation», poursuit-elle. C’est dans cette optique, que l’association Contact s’est associée avec le Collège Lassalle. Le concours de costumes est destiné aux étudiants de cet établissement. «L’année dernière, on s’était débrouillé avec tous les tissus qu’on avait pu nous procurer et le costume de Baba Aïchour a été confectionné par une couturière non professionnelle», précise Najia Tai Tai. Le personnage de Baba Aïchour sera vêtu du plus beau costume sélectionné par un jury. Pour l’instant, les détails de  ce concours n’ont pas encore été révélés. Pour ce qui est du personnage de Baba Aïchour, il sera incarné par plusieurs adultes. «Nous n’avons pas encore choisi ceux qui vont interpréter ce personnage, mais il se peut que ce soit des acteurs ou des hommes de théâtres connus», déclare une source proche du comité d’organisation. Autre concours : celui des contes. Les écoles d’enseignement public et privé seront également associées à l’événement. Les écoliers devront rédiger des contes inspirés de cette légende. Histoire de joindre l’utile à l’agréable, les instituteurs qui seront chargés d’encadrer ce concours vont devoir donner rappeler quelques éléments relatifs à l’histoire de l’Aïchoura et aux différents rituels qui marquent l’événement. Le meilleur conte sera présenté par son auteur le jour du spectacle d’ouverture de cette manifestation. Plusieurs espaces sont prévus pour accueillir l’événement dont la place Rachidi et le théâtre Mohammed VI. Des groupes de rap marocains-dont les noms n’ont pas encore été révélés- seront également de la partie. Ils sont appelés à écrire des textes autour de Baba Aïchour.

Articles similaires

Culture

Avec une forte participation d’artistes du Zajal, de poètes, de groupes et récitateurs

Le Festival de l’art du Melhoun est de retour du 26 au...

Culture

Opération dons de livres pour les lycées défavorisés du Royaume: 35.000 livres offerts en 3 ans

African Global Health, Loterie nationale et Orion Productions ont scellé leur partenariat...

Culture

Outre ses retombées économiques et touristiques: Le 53ème FNAP a consacré l’union de toutes les Nations participantes dans la tolérance

Cette édition fut une réussite des plus impressionnantes de la démonstration évènementielle...

Culture

Coup d’envoi de la 3ème édition de la campagne de sensibilisation au droit par l’art à Beni Mellal

Elle se déroulera tout au long de l’année universitaire 2024-2025

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus