«Baba Ali» ou quand le banditisme revêt un caractère artistique moderne et comique

«Baba Ali» ou quand le banditisme revêt un caractère artistique moderne et comique

La série a drainé plus d’un million de téléspectateurs sur la chaîne «Tamazight»

En ce Ramadan, la série patrimoniale «Baba Ali» récolte le succès. En témoigne le nombre d’audience dont les derniers résultats ressortent «plus d’un million de téléspectateurs pendant la troisième semaine du mois de Ramadan». Cette réussite est également due à l’intrigue de cette œuvre pleine d’aventures. Le public y découvre, en outre, la diversité de la nature et du patrimoine marocain à travers les espaces de tournage.
En détail, cette série comique, diffusée en prime-time sur la huitième chaîne «Tamazight», relate, en 30 épisodes, la réalité du village amazigh et son quotidien. Dans les faits, «Baba Ali», qui raconte l’histoire d’un homme qui entretient des relations simples avec son entourage familial et social, est un voyage dans la nature exquise de notre pays notamment les régions verdâtres d’Ijoukak et du douar Takmout à Tlat Niakoub relevant de Marrakech.


Quant au casting, le réalisateur Mustapha Achaouer s’est entouré d’artistes amazighs de renom notamment El Houssaine Berdaouz, Abdellatif Atif, Ahmed Ntama, Ahmed Aouinti, Lahcen Chaouchaou, Mustapha Seghir, Lahcen Jekkar, Mohamed Kimroun, Abderrahman Akzoum et Mustapha Abarik. De leur côté, les actrices Fatima Soussi, Khadija Sakarine, Noura El Oueltiti, Zahia et Amina Achaoui, qui ont une forte présence dans le «drama» marocain, font également partie du casting qui rassemble aussi des jeunes comme Mohamed Ousaleh et Ilham Oujari. La direction d’acteurs ayant été assurée par Abdellah Ettajer, également acteur.

Et ce n’est pas tout ! L’intrigue a la particularité d’intégrer des scènes de banditisme qui marquent l’ancienne histoire d’Ali Baba. Dans l’œuvre de Mustapha Achaouer, ce banditisme revêt un caractère artistique moderne et comique à la fois. Cela étant, «Baba Ali», dont la production est exécutée par «Warda Production», est inspirée de l’ancienne histoire «Ali Baba» scénarisée par Ibrahim Ali Boubekdi et Ahmed Ntama. Cette nouvelle œuvre est destinée à ressusciter le patrimoine et l’allier à des situations comiques de manière à être appréciées par le grand public marocain.

Pour rappel, la chaîne «Tamazight» relève du groupe SNRT (Société nationale de radiodiffusion et de télévision) qui a, selon cette structure, connu récemment un franc succès dans la région Sud où sa part d’audience, sur le total de la journée, est passée de 18,5 à 28,5%, soit une augmentation de 54%. Ce succès est beaucoup plus important pendant le prime time où le groupe est leader avec une part d’audience de plus de 40%. Un bel exploit.

  • PHOTO-2021-04-19-22-43-44 3
  • PHOTO-2021-04-19-22-43-45 2
  • PHOTO-2021-04-19-22-43-45
  • PHOTO-2021-04-19-22-43-45 3

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *