Bientôt un prix national des meilleures publications dans les encyclopédies digitales

Bientôt un prix national des  meilleures publications dans  les encyclopédies digitales

Encourager la démocratisation de la culture, promouvoir la richesse culturelle…

 

Mettre en valeur les œuvres intellectuelles marocaines, promouvoir l’offre nationale… tels sont les objectifs d’un accord de partenariat signé récemment entre le ministère de la culture, de la jeunesse et des sports et l’Académie du Royaume du Maroc. Concrètement, cette convention vise à créer un prix national des meilleures publications culturelles sur les encyclopédies digitales participatives (texte, image, audio, vidéo), ainsi qu’un programme de formation des doctorants-chercheurs de l’Académie et des collaborateurs des institutions sous tutelle du ministère aux meilleures pratiques de contribution à ces plateformes de contenus générés par les utilisateurs.

«Ce projet vise à accompagner l’émergence des nouveaux usages culturels et digitaux, à encourager la démocratisation de la culture et à promouvoir la richesse culturelle et symbolique nationale dans plusieurs langues», a indiqué à propos de cette initiative Othman El Firdaous, ministre de la culture, de la jeunesse et du sport, sur sa page officielle. Le ministre a noté dans ce sens que la mise en œuvre effective de cette étroite collaboration entre les deux institutions a d’ores et déjà permis «la mise en place de plusieurs mécanismes et références de base, à savoir un document de cadrage définissant la vision stratégique, un plan de travail définissant les principaux jalons du projet, le cadre académique ainsi que le règlement du prix, et un large panel de spécialistes ainsi qu’un jury formé d’experts académiques».

Dans le même cadre, le secrétaire perpétuel de l’Académie du Royaume, Abdeljalil Lahjomri, a souligné pour sa part que ce projet vise à «renforcer le partenariat culturel ainsi que les ponts de coopération intellectuelle entre l’Académie et le ministère tout en signalant que ce projet se focalise en premier lieu sur «les aspects culturels, notamment les composantes du patrimoine marocain». M. Lahjomri a en outre fait savoir que «de nombreuses informations et données sur l’histoire et la culture du Maroc qui circulent sur les réseaux sociaux ne se basent sur aucune approche scientifique, outre l’absence des références leur assignant un minimum d’objectivité et d’intégrité intellectuelle».

A cet effet, le ministère et l’Académie ont décidé de se pencher dans une première étape de ce projet sur les contenus des encyclopédies digitales mondiales qui concernent le patrimoine national par ses différentes expressions, notamment sur les informations et les données historiques et patrimoniales.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *