Accueil Culture «Casa street», une œuvre pleine de têtes d’affiche
Culture

«Casa street», une œuvre pleine de têtes d’affiche

La nouvelle série marocaine «Casa Street» sera de sortie sur la plateforme de streaming Shahid Original. Une œuvre réalisée par le célébrissime Mohamed Ali El Mejboud, qui s’y entoure d’un casting de renom.

Inédit. La série «Casa Street» est la première œuvre marocaine qui sera diffusée, dès le 25 janvier, sur la plateforme de streaming Shahid Original. Une primeur révélée par une bande annonce diffusée par Mohamed Ali El Mejboud, qui en est le réalisateur, sur son compte officiel Instagram. «Un seul événement peut changer ta vie». Ainsi ce teaser donne un avant-goût sur cette œuvre qui rassemble des artistes marocains vétérans et de la nouvelle scène que cette vidéo laisse voir également.

Un casting de renom et de jeunes
Cette série, produite par Perfect Production, voit la participation d’artistes de renom notamment Meryem Zaimi, Raouia de son vrai nom Fatima Herandi, Malik Akhmis et Abdeslam Bouhcini. Le réalisateur s’y entoure également de Salma Kamal, Amr Assil, Akram Souhail, Rabii Skalli, Ouidad Elma, Anas Basboussi, Kaoutar Boudarraja, Reda Alaoui, Mourad Hmimmou, Faty Jamali, Nabil Atif, Driss Diouri Ayad et Abdelilah Basboussi. Certains de ces acteurs ne manquent pas, à leur tour, de partager l’affiche de cette production meublée de leurs photos tout en révélant leur ressenti à cet égard.

Ce qu’en disent les artistes
Entre autres, le jeune acteur Akram Souhail, qui interprète le personnage de Badr, indique sur sa page officielle Instagram : «C’était une grande expérience grâce à laquelle j’ai pu me faire de grands amis. Très content de jouer ce rôle». De son côté, Rabii Skalli précise y jouer un personnage appelé «Shargho ». Pour sa part, Ouidad Elma écrit sur sa page : «Je me suis marrée à tourner «Casa Street»». Et ce n’est pas tout ! Elle annonce même qu’une première est prévue en cinéma le même jour que le lancement sur Shahid. De même, l’acteur Abdelilah Basbousi indique : «Content de faire partie de ce projet !».

«Casa Street» raconte l’histoire de 3 enfants que le destin a réunis dans une incroyable aventure, après la découverte accidentelle d’un sac rempli d’argent !

Des bribes de l’intrigue
«Casa Street» raconte l’histoire de 3 enfants que le destin a réunis dans une incroyable aventure, après la découverte accidentelle d’un sac rempli d’argent ! Poursuivis par des personnes dangereuses, nos trois héros vont vivre des aventures incroyables, entre danger, émotion, joie, larmes et tristesse. Feront-ils preuve d’héroïsme ou céderont-ils à la trahison ? Utiliseront-ils cet argent pour changer leur destin ? Cette œuvre est une histoire d’aujourd’hui, sans clichés. Une histoire dans laquelle les spectateurs auront de l’empathie pour les personnages et dans laquelle il y a des «bad guys» et de la rédemption.

Nos trois jeunes héros, Nassim, Badr et Hamza, vont être confrontés aux démons de la ville et seule leur nouvelle amitié les aidera à surmonter ces nouveaux dangers. Nassim, c’est la tendresse et la sensibilité, mais aussi la force. Nassim est une jeune fille qui décide de fuguer de chez elle parce qu’elle n’y est pas heureuse. Elle préfère se réfugier dans l’obscurité de la ville. Sans en connaitre les dangers. Ce qui semble être une mauvaise idée va finir par devenir le début d’une nouvelle vie et le début de notre série.
Dans la rue, elle rencontrera Badr et Hamza, ses nouveaux compagnons d’aventure inséparables : deux personnages pleins de rêves. Pleins de lumières et d’ombres. Abandonnés et reniés par leurs familles, ils travaillent sous la protection et l’exploitation de Hamid. Le redoutable et mégalo Hamid. A bien regarder sur Shahid.

C’est le titre de la boite
Aperçu sur les lieux de tournage de «Casa street»

L’aventure se déroule dans les rues de Casablanca en revisitant les lieux emblématiques de la mégalopole tels que la «Place Nevada». Un endroit assez apprécié pour y faire du skateboard. De quoi abonder dans le sens de l’intrigue de cette série qui rassemble des jeunes. Un lieu qui s’adapte également à leur esprit. Aussi, le «Phare Al Ank», se trouvant à l’ouest du port de Casablanca, fait partie des décors de cette œuvre. Il offre une belle vue sur la mer et quelques endroits de la métropole. De plus «l’hôtel Excelsior», construit entre 1916 et 1918 et premier grand établissement hôtelier à s’installer à l’extérieur de la médina, sert de plateau pour cette série. Un lieu chargé d’histoire révélé davantage par cette œuvre tournée également dans les ruelles et les terrasses de la ville, mais aussi ses lieux contemporains. Le tout sans oublier son littoral et ses pittoresques «mqilates».

Articles similaires

Khadija Assad, une étoile s’est éteinte

La star emblématique de la télévision et du cinéma marocain, Khadija Assad,...

Une fondation dédiée pour Casablanca et le Maroc

Une nouvelle fondation du patrimoine musical marocain voit le jour. Elle rassemble...

Fatima Amahzoune publie un nouveau livre

« Moha Ou Hammou Zayani Amahzoune, la saga d’un grand guerrier (1857-1921)»...

«Le concept de Factory est différent d’une galerie classique»

L’artiste-peintre tangéroise Najoua El Hitmi parle de son nouvel espace/atelier factory qu’elle...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus

Jouer est une maladie