Accueil Culture Casablanca: Le quotidien vécu selon le pinceau de l’autodidacte Ryad Mouline
CultureEn images

Casablanca: Le quotidien vécu selon le pinceau de l’autodidacte Ryad Mouline

L’artiste-peintre Ryad Mouline qui expose ses œuvres jusqu’au 14 août à la Villa des arts de Casablanca, reflète son vécu sur ses toiles dont le vernissage s’est tenu le 20 juin.  «Grâce à la peinture, l’art aujourd’hui fait partie intégrante de son quotidien. C’est le plus qui complète sa vie», estiment les initiateurs.

Au fait, l’artiste s’est initié à l’art sur le tas. Le quotidien étant un moyen pour s’exprimer. «C’est aussi et surtout une discipline qui lui est venue naturellement sans jamais l’avoir étudiée. Il s’inspire de son vécu, de ses souvenirs d’enfance, de son entourage…», précisent les organisateurs. Selon la même source, Ryad Mouline relate des faits dans ses toiles. «A travers ses réalisations, il raconte une histoire… à chacun d’en faire son histoire», enchaînent-ils.

Pour l’histoire, Ryad Mouline a depuis son jeune âge été attiré par le monde de l’art. C’est un domaine dont les facettes l’ont toujours fasciné. «Petit, il fabriquait des sculptures à partir de pochette de stylo Bic, de canettes de limonade, etc», rappellent les organisateurs. Et ce n’est pas tout, l’artiste est polyvalent puisqu’il peignait des toiles, chantait au sein de la chorale de son lycée, faisait du théâtre et de la photographie.

Originaire de Rabat, il a d’abord étudié au collège Talha pour ensuite intégrer l’école américaine. Cette formation lui a permis de développer sa double culture et l’a beaucoup enrichi. Il s’est par la suite inscrit au sein d’une université à Boston où il a décroché 3 diplômes, d’abord son Bachelor en Business Administration, suivi d’un MBA et d’un Master en science des technologies de l’information.

Il a d’ailleurs vécu et travaillé 12 ans à Boston avant de revenir à Rabat pour se spécialiser dans le conseil et le développement des entreprises. Il a finalement suivi un cursus classique d’études supérieures ainsi qu’une carrière professionnelle mais sans jamais oublier ou mettre de côté sa passion pour l’art en général et la peinture en particulier. Salutaire !

Articles similaires

Adieu Mohamed El Ghaoui, l’ARTISTE généreux

Considéré comme l’un des pionniers de la chanson marocaine, Mohamed El Ghaoui...

Bruno Mercier poétise la résistance UkraInienne

Le poète franco-suisse Bruno Mercier vient de publier, chez les éditions marocaines...

Un Centre dédié aux études subaquatiques bientôt à Rabat

Ce projet permettra de mettre en œuvre la convention de l’Unesco de...

Ils sont abordés en rendez-vous mensuels à Rabat Des sujets du quotidien en «Dardacha avec Sophia»

Décontraction Avec la coach Sophia El Khansae Bentamy, l’afterwork est assez différent....

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus