Accueil Culture Ces œuvres emblématiques de Leila Alaoui exposées à Paris
Culture

Ces œuvres emblématiques de Leila Alaoui exposées à Paris

Jusqu’au 18 mars 2023, les œuvres photographiques de feue Laila Alaoui sont dévoilées dans le cadre de la Biennale sociale et environnementale de la photographie à Paris.

Des œuvres en grand format de la célèbre artiste photographe défunte Leila Alaoui sont exposées au cœur de Paris plus précisément à la Maison des Arts de Créteil. Elles ont été choisies pour faire partie de la Biennale sociale et environnementale de la photographie à Paris «Photoclimat». En effet, ces créations sont présentées aux côtés de plus d’une trentaine d’artistes internationaux engagés ainsi que les acteurs majeurs de l’engagement écologique en France. «A travers la vidéo, la photographie et le documentaire, Leila Alaoui explore la construction de l’identité, des diversités culturelles et des migrations dans l’espace méditerranéen. Elle utilise la photographie et la vidéo pour exprimer diverses réalités sociales à travers un langage visuel à la frontière entre le documentaire et les arts visuels », indiquent les initiateurs.

A cet effet, le public découvre ainsi une installation issue de la série «Les Marocains». Il faut dire que cette série réunit une trentaine de portraits de Marocains, dont certains inédits. Inspirée par The Americans, le portrait de l’Amérique d’après-guerre réalisé par Robert Frank, son road-trip à travers le Maroc rural a pour but de photographier des femmes et des hommes appartenant à différents groupes ethniques, Berbères comme Arabes. Ce projet constitue une archive visuelle des traditions et des univers esthétiques marocains. Les visiteurs découvrent ainsi la série «Crossings». Celle-ci explore l’expérience des migrants subsahariens qui s’embarquent dans un voyage périlleux pour atteindre les rivages insaisissables d’Europe. La série se concentre sur le traumatisme collectif provoqué par l’expérience de la traversée des frontières et du devenir d’une communauté fragile dans un nouvel habitat. Tout en explorant les textures de la transition psychologique et physique, l’installation s’oriente également vers le concept d’Europe en tant qu’utopie problématique dans l’imaginaire africain.

Enfin, les amateurs de l’art contemplent «No Passara». Ceci est le premier projet de l’artiste. Il propose une série de 24 images commandée par l’Union européenne en 2008, présentant des jeunes marocains imaginant un eldorado de l’autre côté de la Méditerranée. No Passara capte la vie de jeunes marocains qui rêvent d’un avenir meilleur de l’autre côté de la Méditerranée. Les images témoignent de leurs réalités comme de leurs illusions. Dans leurs tentatives de brûler la frontière, beaucoup finissent par brûler leur identité, leur passé et parfois leur vie. Ce projet a été commandé par l’Union européenne en 2008.

«A travers la vidéo, la photographie et le documentaire, Leila Alaoui explore la construction de l’identité, des diversités culturelles et des migrations dans l’espace méditerranéen.

Leila Alaoui n’est plus à présenter. La défunte a étudié la photographie à l’Université de New York. Son travail explore la construction de l’identité, la diversité culturelle et la migration dans l’espace méditerranéen. Depuis 2009, ses œuvres ont été exposées dans divers pays, entre autres à l’Institut du monde arabe et à la Maison européenne de la photographie à Paris, au Malmö Konsthall en Suède, au Palais de la Citadelle de Cascais au Portugal et au Musée des Beaux-Arts de Montréal, Arts, Canada, plus récemment au Musée Yves St Laurent à Marrakech et Somerset House à Londres.

 

En janvier 2016, alors qu’elle travaillait pour une commission d’Amnesty International sur les droits des femmes au Burkina Faso, Leila Alaoui a été grièvement blessée dans les attentats terroristes de Ouagadougou. Elle ne s’en remet pas et décède le 18 janvier 2016. La Fondation Leila Alaoui a été créée pour préserver son œuvre, défendre ses valeurs, inspirer et soutenir les artistes œuvrant pour la dignité humaine.

C’est le titre de la boite
A propos de la Biennale Sociale et Environnementale de la Photographie à Paris

Climat: «Photoclimat» ou la Biennale sociale et environnementale est organisée dans 10 lieux emblématiques à Paris. Elle réunit plus de 20 artistes internationaux. L’idée est de sensibiliser les visiteurs sur l’urgence climatique.

 

Articles similaires

Khadija Assad, une étoile s’est éteinte

La star emblématique de la télévision et du cinéma marocain, Khadija Assad,...

Une fondation dédiée pour Casablanca et le Maroc

Une nouvelle fondation du patrimoine musical marocain voit le jour. Elle rassemble...

Fatima Amahzoune publie un nouveau livre

« Moha Ou Hammou Zayani Amahzoune, la saga d’un grand guerrier (1857-1921)»...

«Le concept de Factory est différent d’une galerie classique»

L’artiste-peintre tangéroise Najoua El Hitmi parle de son nouvel espace/atelier factory qu’elle...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus

Jouer est une maladie