César 2021 : «Qu’importe si les bêtes meurent» de Sofia Alaoui nominé dans la catégorie du meilleur court métrage

César 2021 : «Qu’importe si les bêtes meurent» de Sofia Alaoui nominé dans la catégorie du meilleur court métrage

Ce film raconte en langue amazighe l’histoire d’Abdellah, un jeune berger, et son père, qui assistent à la mort de leurs bêtes dans les hautes montagnes de l’Atlas.

La réalisatrice franco-marocaine Sophia Alaoui continue d’accumuler les succès. Après avoir été sélectionnée aux Oscar 2021, elle vient d’être nominée dans la catégorie du meilleur court métrage des César 2021, avec «Qu’importe si les bêtes meurent». L’annonce des nommés a d’ailleurs été faite sur le site de l’Académie.
Pour noter, «Qu’importe si les bêtes meurent» est produit par la société Jiango films, avec le soutien du Centre cinématographique marocain. Tourné au Maroc, ce film raconte en langue amazighe l’histoire d’Abdellah, un jeune berger, et son père, qui assistent à la mort de leurs bêtes dans les hautes montagnes de l’Atlas.


Abdellah doit donc aller se ravitailler dans un village environnant, avant de s’apercevoir que ce dernier a été déserté à cause d’un mystérieux événement. «Abdellah, un jeune berger et son père, sont bloqués par la neige dans leur bergerie. Leurs bêtes dépérissant, Abdellah doit s’approvisionner en nourriture dans un village commerçant à plus d’un jour de marche. Avec son mulet, il arrive au village et découvre que celui-ci est déserté à cause d’un curieux événement qui a bouleversé tous les croyants», lit-on dans le synopsis. Après sa sortie en 2019, ce film a participé à la compétition internationale du festival de Sundance (janvier-février 2020). Il a d’ailleurs raflé le Grand prix du jury de ce prestigieux festival considéré comme l’un des plus importants événements du cinéma indépendant au monde. Après Sundance, le film a participé à la compétition officielle du Festival international du film de court métrage de Clermont-Ferrand en février 2020, le plus grand rendez-vous du film de court métrage, avant de participer au Festival national du film à Tanger (février-mars 2020), puis au Festival international du court métrage de Sao Paolo (août 2020), et au Festival international du film francophone de Namur (octobre 2020).

A propos de Sophia Alaoui

Née à Casablanca, la jeune Sofia Alaoui a grandi entre le Maroc et la Chine. Elle s’installe ensuite à Paris pour faire des études de cinéma puis réalise des vidéos, des courts métrages auto-produits, avant de tourner son premier court métrage de fiction, «Kenza des Choux» qui a été présenté dans une quinzaine de festivals. En 2015, elle réalise un premier court métrage documentaire, «Les enfants de Naplouse», puis un second court métrage documentaire intitulé «Les vagues ou rien».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *