CHEF4GOOD, un collectif de grands chefs cuisiniers au chevet des démunis

CHEF4GOOD, un collectif de grands chefs cuisiniers au chevet des démunis

Chaque crise mondiale, chaque événement majeur, apporte avec lui de nouveaux besoins et fait élever les consciences sur certaines réalités oubliées ou invisibles, qu’elles soient d’ordre social, économique ou écologique.

C’est dans ce contexte qu’est né CHEF4GOOD, un collectif de grands chefs cuisiniers, dont l’association est en cours de constitution. En ces temps de confinement, des chefs bénévoles de CHEF4GOOD «se relaient pour produire à ce jour environ 500 repas quotidiens, qui sont distribués aux diverses associations reconnues œuvrant dans le domaine social, notamment Jood, Insaf, AMS… mais aussi pour une partie du corps médical (médecins de garde du CHU Ibn Rochd, le Samu Social)», fait savoir ce collectif à travers un communiqué dernièrement.
Basé à Casablanca, CHEF4GOOD a besoin, selon la même source, de dons pour poursuivre leurs actions en faveur des personnes en situation difficile. «Chaque petit geste compte beaucoup pour nous, et nous offrons des repas équilibrés et avec du goût à partir de 10 dirhams par personne», souligne-t-on.

Pour nous aider à récolter les dons en numéraire, ce collectif a noué des partenariats avec l’Association marocaine de solidarité (AMS) qui s’engage à servir de relais pour la réception des fonds, mais aussi avec Jumia qui est sur le point de lancer un produit «don chef4good» d’une valeur de 20 dirhams.

Notons que CHEF4GOOD envisage de poursuivre ces actions pendant cette crise liée à l’épidémie de coronavirus. Il prévoit à terme et dès la fin de la crise Covid-19 la création d’un centre dédié à la cuisine pour les démunis. Les membres de ce collectif s’engageront ainsi pour la formation et apprentissage des enfants de la rue et les personnes en situation précaire aux métiers de la bouche.

Ils envisagent le lancement d’un service traiteur et espace de vente des produits fabriqués par les bénéficiaires du centre pour rémunérer les travailleurs du centre et acquérir une certaine autonomie financière. Ils prévoient également l’organisation des événements liés à la restauration et gastronomie tant au Maroc qu’à l’international.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *