Christoph Terhechte : «Il faut créer l’audience de demain sinon le cinéma va mourir ! »

Christoph Terhechte : «Il faut créer l’audience de demain sinon le cinéma va mourir ! »

Questions à Christoph Terhechte, directeur artistique du FIFM

Rencontré au cinéma Le Colisée avant la projection du film d’animation «The knight and the princess», M. Terhechte estime, avec beaucoup d’émotions, que les enfants sont le public de demain. D’où l’intérêt de les amener à une salle de cinéma. Il ne manque pas de remercier la wilaya et la région pour le transport des enfants, et le ministère de l’éducation nationale, les enseignants et les responsables du cinéma Le Colisée qu’il qualifie de belle salle.

ALM : Les enfants sont censés assister à une projection en week-end, alors que vous la programmez un jour de classe. Pourquoi ?

Christoph Terhechte : Nous le faisons avec le support du ministère de l’éducation nationale, qui donne l’autorisation aux écoles pour se rendre dans les salles de cinéma, et de la région qui assure le transport des enfants. Ainsi, les salles peuvent être pleines. La plupart des enfants n’ont jamais vu un film en salle et c’est tellement émouvant quand je vois ces enfants qui arrivent au cinéma. Je suis au septième ciel !

La section «jeune public» est offerte depuis 2018, année du retour du festival. Qu’est-ce qui vous a finalement décidé à la programmer ?

J’estime qu’un festival doit penser à la jeunesse et créer le public du futur. Ces enfants-là n’oublieront jamais, dans leur vie, ce moment dans lequel ils ont vu un film en salle pour la première fois. Je suis certain que chaque jour, il y a beaucoup de futurs cinéastes et cinéphiles. Il faut créer l’audience de demain sinon le cinéma va mourir !

Ce sont généralement les élèves de l’école privée qui bénéficient souvent de telles projections. Comment avez-vous fini par penser à ceux du public ?

Nous nous adressons plutôt aux écoles publiques parce que les enfants dans les écoles privées sont plus privilégiés et ont plus la possibilité de voir des films en salle avec leurs familles. Les enfants du public, si on ne les amène pas en salle de cinéma, ils n’ont pas cette possibilité. C’est pourquoi nous nous adressons avec intention aux écoles publiques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *