FICAM 2020 : Une 19ème édition qui célèbre l’Égypte

FICAM 2020 : Une 19ème édition  qui célèbre l’Égypte

«Le chevalier et la princesse» ouvre le bal

Le festival consacre une rétrospective aux frères Frenkel, pionniers du cinéma d’animation en Egypte dans le très beau cinéma Caméra de Meknès qui date des années trente.

Placé sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, et organisé par la Fondation Aïcha, en partenariat avec l’Institut français de Meknès, le Festival international du cinéma d’animation de Meknès (FICAM) est déjà à sa 19ème édition. Celle-ci se tiendra du 20 au 25 mars 2020. Selon les organisateurs, cette année, le festival célèbre les 85 ans du premier film d’animation égyptien et africain en consacrant l’Egypte comme invitée d’honneur. «Cet hommage à l’animation égyptienne se traduira à travers la projection du film Le chevalier et la princesse, une rétrospective ainsi qu’une exposition dédiée aux trois frères Frenkel, et un panorama du film d’animation égyptien», indique-t-on.

Ainsi, «Le chevalier et la princesse», premier long-métrage d’animation égyptien, ouvrira cette 19ème édition en présence de Bashir Eldik, scénariste et réalisateur égyptien, et Abbass Bin Alabass, producteur saoudien du film au théâtre de l’Institut français de Meknès. Connu essentiellement pour être un des scénaristes les plus célèbres du cinéma égyptien, Bashir Eldik est également un réalisateur de cinéma, Le déluge (Al-Toufan) en 1985 et La route du voyage (Sekat Safar) en 1987. Après avoir commencé à écrire des nouvelles littéraires, Bashir Eldik va être attiré par le cinéma à la fin des années 70 en signant les scénarios de plusieurs films mémorables du cinéma égyptien et en travaillant avec de grands réalisateurs comme Achraf Fahmi, Avec préméditation (Maa Sabk Alisrar, 1979), Atef Tayeb le Chauffeur de bus (Sawak Al-Autobus, 1983), Contre le gouvernement (Did Alhokouma, 1992), Naji Al-Ali (1992)…

Le festival consacre également, selon les initiateurs, une rétrospective aux frères Frenkel, pionniers du cinéma d’animation en Egypte dans le très beau cinéma Caméra de Meknès qui date des années trente, l’époque de la naissance des Mish Mish Efendy, personnes emblématiques des trois cinéastes. Didier Frenkel, fils et neveu des frères Frenkel, présentera, sur support 35mm, des trésors de l’animation: Mafish fayda (1936), Défense nationale (1939), Bilhana oua chifa (1946)… Par ailleurs, le FICAM présentera une exposition exceptionnelle avec des documents exclusifs présentés pour la première fois: celluloïds, affiches, coupures de presse, correspondances…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *