Hicham Hajji : «La culture restera toujours présente. Elle est indispensable»

Hicham Hajji : «La culture restera toujours présente. Elle est indispensable»

Entretien avec Hicham Hajji, producteur et réalisateur marocain à Hollywood

Avec le confinement, chacun s’adapte et tente de trouver des alternatives aux sorties divertissantes désormais limitées. Ecrire, peindre, regarder des films et des séries, apprendre à jouer un instrument de musique, explorer son talent artistique… L’art et la culture sont les meilleurs compagnons pendant cette période. Ainsi, structurer son temps passé en mode confinement pour rester productif et en tirer le meilleur parti est l’état d’esprit adopté par certains artistes et créateurs. C’est le cas de Hicham Hajji, producteur et réalisateur marocain installé à Hollywood. Le jeune producteur a choisi de passer cette période de confinement au Maroc où il prépare le scénario de son prochain film. Il nous dévoile comment il passe son temps libre et partage avec nous ses recommandations sur les films et séries à voir durant cette période.

ALM : Comment passez-vous vos journées pendant cette période ?

Hicham Hajji : Mes journées commencent tôt. Je suis passionné de cinéma et de séries télé, je regarde tout ce qui est nouveau et parfois je revois des séries que j’ai jamais eu le temps de voir. Concernant les films, je les regarde surtout en soirée. J’aime aussi beaucoup la musique, d’ailleurs j’ai pris des cours de guitare que je continue on line. Je finalise aussi mon prochain scénario. Mes journées ne sont pas totalement de tout repos mais assez confortables. J’essaie d’être productif malgré le contexte.

Le confinement est un moment inspirant et propice à la créativité. Certains artistes en profitent pour penser à de nouveaux projets. C’est le cas pour vous aussi ou au contraire vous en profitez pour prendre du recul ?

En ce qui me concerne, les deux cas de figure se présentent. J’ai passé les quatre dernières années à travailler intensément sur mon film «Redemption Day». Maintenant qu’il est terminé, je me confine à la maison comme je fais après chaque projet. J’en profite aussi pour développer quelques idées et les mettre sur papier. Mon travail est ma passion, donc créer est un hobby pour moi. C’est un véritable privilège de faire un métier aussi passionnant.

Quels sont les films et les séries que vous recommandez aux gens pendant cette période ?

Sans hésiter, je recommande vivement la série «Westworld». C’est l’une des séries les plus intelligentes et intrigantes de ces dernières années. Il y a aussi «The Morning show», une très bonne série éducative on va dire, qui apprend aux hommes où sont leurs limites avec les femmes. J’ai dû voir toutes les principales séries mais je suis passé à côté de certaines. En cette période de confinement j’ai donc commencé à voir «Suits». Pour mon dernier film, j’ai dû engager un avocat qui m’a accompagné sur le projet. J’admire tout le travail que font certains avocats et en regardant cette série je me suis immergé dans ce monde que je trouve fascinant et stressant à la fois. Pour les films, je suis assez en avance vu qu’on est invité à toutes les premières pré-oscars à Los Angeles. Je recommande «1917» de Sam Mendes, «Jojo Rabbit» de Taika Waititi. Pour ceux qui n’ont pas découvert les chefs-d’œuvre du grand Christopher Nolan, il faut voir «Inception» et « Interstellar».

Quels sont les albums musique ou les chansons à redécouvrir ?

Je ne suis pas très albums. Je choisi des chansons par genre musical. Souvent, je laisse Spotify me faire découvrir les morceaux et les nouveaux sons. J’aime beaucoup les «classic rock», ce que je réécoute en boucle en ce moment.

Cette crise mondiale aura certainement des répercussions sur la fréquentation des salles de cinéma. Pensez-vous qu’elles retrouveront leur rythme normal après le confinement ?

Les salles de cinéma ont déjà pris un sale coup avec l’arrivée du streaming, principalement Netflix, mais avec la propagation du coronavirus, je ne vois pas les gens s’assoir à côté d’inconnus dans de grandes salles fermées dans l’avenir proche. La méfiance risque de s’installer et c’est vraiment dommage.

On parle d’un avant et d’un après-Coronavirus. Est-ce que cela s’applique également au monde de l’art et de la culture? Va-t-on changer de paradigme aussi à ce niveau ?

Il est clair que la façon d’organiser les choses changera mais la culture restera toujours présente. Elle est indispensable. On ira peut-être moins au cinéma, mais on aura le choix de voir les derniers films sur notre télé en payant un prix élevé grâce à la VOD (Video On Demand).

Un dernier mot pour toutes les personnes confinées…

Ce n’est pas facile pour beaucoup de gens, surtout ceux qui travaillent à la journée et qui se retrouvent sans salaire pour subvenir au besoin de leur foyer. Malheureusement, le prix à payer est très fort en attendant de trouver un remède. Je leur dis courage et patience et surtout de rester chez eux. C’est le seul moyen de s’en sortir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *