La cinémathèque deTanger célèbre l’égérie Anna Karina

La cinémathèque deTanger célèbre l’égérie Anna Karina

Hommages, opéra live, cycles consacrés aux grands classiques américains et autres au programme

«Anna Karina (1940 – 2019) était l’égérie de la nouvelle vague des années 60. Elle tourna sept films avec Jean-Luc Godard, dont elle fut la muse. Elle avait mené sa carrière avec audace et conviction, incarnant des femmes fortes et indépendantes, profondément inspirantes».

La Cinémathèque de Tanger entame la nouvelle année avec une programmation riche et dense. Au programme de ce mois, des hommages, opéra live, de cycles consacrés aux grands classiques américains, des films dédiés aux jeunes et bien d’autres. Ainsi, la cinémathèque honore l’égérie de la nouvelle vague des années 60, Anna Karina, en projetant le sixième film qu’elle tourna avec Jean-Luc Godard intitulé «Pierrot le fou». «Anna Karina (1940 – 2019) était l’égérie de la nouvelle vague des années 60. Elle tourna sept films avec Jean-Luc Godard, dont elle fut la muse. Elle avait mené sa carrière avec audace et conviction, incarnant des femmes fortes et indépendantes, profondément inspirantes», peut-on lire dans une note d’information. Outre l’hommage, le programme propose des cycles consacrés aux grands classiques américains. «Nous offrons un voyage dans les villes américaines les plus mythiques, en commençant par l’une des villes les plus filmées dans l’histoire du cinéma : New York». Dans ce cadre, quatre grands classiques sont au rendez-vous «Taxi Driver», «West Side Story», «Annie Hall» et «Breakfast at Tiffany’s».

Le public tangérois aura l’occasion de voir en live et depuis des arènes de Vérone l’opéra live «Il Trovatere de Giuseppe Verdi». Il s’agit de l’un des grands opéras de la période romantique, une histoire de passion et de sang, d’amour et de vengeance, de désastre et de meurtre. Il est produit en quatre actes avec un entracte version originale italienne sous-titrée anglais et français. Comme à l’accoutumée, la cinémathèque présente une programmation jeunesse. Elle donne à voir trois films, à savoir «Incognitos» de Nick Bruno et Troy Quane,  «Les aventures du prince Ahmed» (1926) de Lotte Reiniger et «La fameuse invasion» de Lorenzo Mattott. Enfin, les cinéphiles découvrent les derniers films sortis en ce mois.

A voir entre autres «Sorry We Missed You» de Ken Loach. Ce cinéaste aborde à travers ce film «l’ubérisation» dans le monde du travail et dénonce les effets pervers du néolibéralisme. A ne pas manquer, «It Must be Heaven» de Elia Suleiman. Il s’agit d’un conte burlesque explorant l’identité, la nationalité et l’appartenance, dans lequel Elia Suleiman pose une question fondamentale : où peut-on se sentir «chez soi» ? Enfin, il ne faut pas oublier le film «Adam» de Meryam Touzani dont la sortie est prévue à partir du 15 janvier. Il raconte l’histoire d’Abla, veuve et mère d’une fillette de 8 ans, qui tient un magasin de pâtisseries. Quand Samia, une jeune femme enceinte, frappe à sa porte, Abla est loin d’imaginer que sa vie changera à jamais.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *