970x250

La «Commission du Film de Dakhla» prend ses quartiers

La «Commission du Film de Dakhla» prend ses quartiers

La 2ème saison de «The wheel of time» y est parallèlement tournée

Une nouvelle structure cinématographique voit le jour. Il s’agit de la «Commission du Film de Dakhla» gérée, tel qu’elle l’annonce, par des professionnels du cinéma. L’objectif étant de «contribuer à la promotion de Dakhla en tant que nouvelle destination cinématographique pour les productions étrangères et nationales». Cette commission jouera un rôle particulièrement positif sur le plan socio-économique de la ville. De même, elle favorisera la création de multiples opportunités d’emplois, en plus de contribuer à la promotion de l’image culturelle et touristique du Royaume et notamment de Dakhla. Mieux encore, la cette Commission aspire à «consolider la position de la région en tant que pôle international de l’industrie cinématographique au niveau africain».

Elle sera, en outre, chargée de développer l’infrastructure du cinéma sur le plan local et national, veiller à mettre des installations et services appropriés à des prix compétitifs à la disposition des producteurs, créer un environnement réglementaire adapté qui favorise le développement du secteur et encourager la participation du cinéma marocain à des événements internationaux. Elle est aussi destinée à créer une interconnexion entre les professionnels marocains et les sociétés de production étrangères, nommer des ambassadeurs internationaux du cinéma et inviter davantage de réalisateurs et de producteurs internationaux à venir découvrir Dakhla.
De plus, la Commission vise à favoriser les initiatives stratégiques dans le domaine de la formation cinématographique. Elle est également destinée à aider à la mise en place des programmes de sensibilisation à l’utilité du cinéma, mais aussi à la promotion de carrières cinématographiques, à l’acquisition et au développement de talents et à l’encouragement de la coopération-production. A ce titre, un site internet en langue anglaise vient d’être lancé: www.dakhlafilmcommission.org afin d’aider la commission à remplir tous ses objectifs.

A propos du choix de cette ville, la présidente de la Commission, Asma Graimiche, indique : «La région de Dakhla-Oued Eddahab est un véritable trésor national qui recèle des ressources naturelles incroyables». Tel qu’elle le met en avant, cette région se compose de vastes étendues de terrains désertiques, mais aussi d’une centaine de kilomètres de plages désertes qui s’étendent du nord au sud, tout le long de l’océan Atlantique. «En plus d’offrir 1h30 d’ensoleillement supplémentaire par jour par rapport aux autres villes du Royaume, la péninsule de Dakhla dispose d’une base logistique qui répond à tous les besoins de productions cinématographiques, en plus d’un aéroport et d’infrastructures hôtelières et logistiques de premier plan… autant d’atouts qui la qualifient grandement pour occuper une position cinématographique avancée aussi bien au niveau national qu’international». Et ce n’est pas tout. La commission se penchera, tel que le précise sa présidente, entourée entre autres de Jérôme Cohen Olivar, sur «l’élaboration d’un plan d’action destiné à promouvoir l’industrie cinématographique au niveau régional et à attirer davantage les producteurs étrangères vers la région». Le tout en livrant des regards sur le secteur. Pour elle, le cinéma n’est pas seulement une industrie et un art, mais il représente également un débouché non négligeable pour la promotion de l’emploi et pour le développement socio-économique.

De son côté, le vice-président de la commission, Karim Dabbagh, ne manque pas d’exprimer son engagement avec le reste de l’équipe pour faire de la ville de Dakhla une nouvelle destination cinématographique qui «attirera les plus grandes productions cinématographiques, dans cette ville unique qui se caractérise par la diversité de sa géographie». A son sens, «la ville offre un décor à la fois unique, diversifié et naturel». Par l’occasion, il n’hésite pas à rappeler les efforts des différents acteurs qui doivent être réunis pour promouvoir encore plus la région en général et la ville de Dakhla en particulier et en faire une destination artistique et culturelle incontournable. Quant aux membres ambassadeurs de cette Commission, ils sont de renom. C’est le cas de la réalisatrice maroco-américaine, Sana Hamri, des producteurs, Marcus Loges, Patrick Newall, Michael Dreher et Frider Schlaich. Parallèlement à l’annonce de la création de la «commission du film de Dakhla», le tournage des scènes de la seconde saison de la série futuriste fantastique américaine «The wheel of time», qui est inspirée du roman de James Oliver Rigney et qui met en vedette Rosamund Pike, vient d’être lancé à Dakhla.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.