Série politique : « Borgen », coup de zoom sur les rouages de la politique

Série politique : « Borgen », coup de zoom sur les rouages de la politique

Dans le style des séries résolument politiques, comme « House of Cards », diffusée sur Canal+,  « Borgen », la série danoise, diffusée sur Arte, est un sacré calibre en termes de travail télévisuel. Nous sommes très loin des univers factices de la politique tels que certaines séries américaines veulent nous les présenter.

Avec « Borgen », c’est du costaud. Tout y est travaillé au poil, sans la moindre fioriture. Et surtout sans cette dose habituelle outre-Atlantique où le remplissage le dispute à la fausse éduction. Dans « Borgen », on suit l’ascension d’une politicienne qui finit par devenir premier ministre. On assiste aux micmacs de coulisses, à la guerre entre partis, aux peaux de banane dans les couloirs et autres coups bas pour piéger les rivaux politiques.

Rien n’est épargné aux téléspectateurs qui entre dans la cuisine interne des médias, les grands journaux et leurs intérêts dans la lutte du pouvoir. Birgitte Nyborg, la femme forte du pays, incarnée par l’excellente Sidse Babett Knudsen, livre bataille chez elle, dans son ménage qui souffre de son implication politique, mais elle doit aussi faire face à la machinerie politique régie par les hommes.

Une femme au pouvoir face à des machistes, cela sent le roussi, dans l’une des séries les plus abouties des cinq dernières années. Scénario ficelé, une belle direction d’acteurs avec de grands noms comme  Birgitte Hjort Sorensen ou encore Pilou Asbaek, et un regard sans compromis sur les coups fourrés de la Realpolitik.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *