Culture

Confusion révélatrice

C’est le quotidien «Asharq Al awsat» qui a rapporté l’information dans son numéro de samedi dernier, citant des sources informées.
L’affaire remonte à mardi dernier lorsque les responsables de la chaîne algérienne ont diffusé une information sur une cérémonie de jumelage de la municipalité d’Alger-centre avec celle de Laâyoune, en présence de représentants du «polisario» avec en filigrane les couleurs nationales marocaines et algériennes. Le responsable de l’édition croyait que les personnalités présentes à la cérémonie de signature de l’accord étaient des représentants de la wilaya de Laâyoune, écrit le journal. Cet incident a été considéré par les observateurs comme une reconnaissance implicite de la part de la télévision d’Etat algérienne de la légitimité de l’appartenance de la wilaya de Laâyoune au Maroc! Ce qui est, tout compte fait, un retour à la réalité.
Certes, cela se passe au moment où Alger continue de revendiquer le mirage du droit à l’autodétermination pour les sahraouis, mais ce petit moment «d’inattention» révèle les véritables sentiments du peuple algérien envers le Maroc. Des sentiments terriblement étouffés par la sinistrement célèbre sécurité militaire. Irrités par cet incident, les responsables au ministère de tutelle, poursuit-on de même source, ont réprouvé le directeur général de la télévision d’Etat qui, à son tour, a démis de ses fonctions le rédacteur en chef et pris des sanctions à l’encontre de deux autres responsables de l’édition du jour, ajoute le journal. Pour les militaires au pouvoir, le métier d’informer ne sort pas du stade des déclamations grandiloquentes à la gloire des farouches galonnés d’Alger.

Articles similaires

Culture

Cinéma : Daaaaaalí, aïaïaïaïaïaïaïe !

Il fallait bien cinq grands noms pour tenter de cerner cette figure...

Culture

Festival international du court-métrage de Tyr Le film marocain «la vérité» en lice

Le film marocain «La vérité» est en lice pour la compétition officielle...

Culture

Elle supervise le programme «Le Droit par l’Art»: L’artiste Nawal Sekkat met au service des universités son expertise artistique

Dans le cadre du Plan d’accélération de la transformation de l’écosystème de...

Culture

Une œuvre initiée par Amal Ayouch et Sanae Assif: «Rêve sans frontières» à Rabat : Regards croisés sur l’œuvre de Fatema Mernissi

La Fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l’étranger abrite le...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux