Dans la nouvelle série «Lekninat» de Brahim Chkiri : Mohamed El Jem, Raouia… et les autres

Dans la nouvelle série «Lekninat» de Brahim Chkiri : Mohamed El Jem, Raouia… et les autres

Après sa série à succès «Souwlou Dmouîi» (Demandez à mes larmes), l’éminent réalisateur marocain Brahim Chkiri vient de tourner dans la métropole, une autre intitulée «Lekninat » (Les belles-filles).

Cette production réalisée par la société Image Factory, qui sera diffusée sur la chaîne Al Aoula, a la particularité de rassembler, dans un cadre comique, les stars Mohamed El Jem et Fatima Herrandi alias Raouia. Egalement de la partie Dounia Boutazout qui a déjà partagé des photos avec les artistes participants. «C’est pour bientôt. J’espère que vous l’apprécierez», écrit cette artiste à l’adresse de ses fans sur son compte Instagram dans lequel elle indique également à propos de cette oeuvre: «Une comédie sociale avec la participation de Mohamed El Jem qui joue le rôle de «Thami», le beau-père et Raouia, la belle-mère appelée «El Ghalia».

Quant aux belles-filles, elles sont interprétées par Sophia Charaf et Jamila El Haouni». En effet, Sophia Charaf est un nouveau talent qui y participe aux côtés du jeune talent Rabab Gouyd et d’autres artistes comme Ahmed Chergui, Khadija Allouch, Mohamed El Yazidi et Anas El Hamdouchi. Quant au scénario de cette série télévisée, également tournée à Mohammedia, il est conçu, sur une idée de Mohamed Rachid, par les artistes Yahia El Fandi et Adnane Mouhejja. Comme son nom l’indique, cette série raconte l’histoire de belles- filles dans leur entourage. Le tout inspiré du vécu quotidien de la société marocaine sur une interprétation d’acteurs professionnels tout comme le réalisateur. Brahim Chkiri n’est d’ailleurs plus à présenter.

  • 2 Capture d’écran 2021-08-2 copie
  • 8 Capture d’écran 2021-08-2 copie
  • Capture d’écran 2021-08-2 copie

Il a réalisé avec brio un grand nombre de séries comme «Assayeda El Horra» (La femme libre), «Hdidane» et «Darte Lyam» (Les temps ont tourné) entre autres. En cinéma, son film à succès demeure « Road to (Le chemin pour) Kabul ». Aussi, le cinéaste a réalisé d’autres longs-métrages comme Masoud, Saeed et Saadan. Pour rappel, le cinéaste, ayant grandi à Bruxelles (Belgique), est également docteur en sociologie à l’Université libre de Bruxelles. C’est en 1986 qu’il s’est lancé dans le cinéma avec la réalisation d’un court-métrage, titré « Octopussy ».

Par la suite, il réalise quelques longs- métrages produits en Belgique, en Turquie et en Asie, avant de se lancer dans la réalisation de films marocains pour le compte de la chaîne de télévision SNRT. Un parcours qui le qualifie à réaliser différentes oeuvres que ce soit pour le cinéma ou la télévision.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *