Dans son exposition appelée «L’aube» : Khadija El Hattab donne de l’espoir

Dans son exposition appelée «L’aube» : Khadija El Hattab donne de l’espoir

L’artiste-peintre Khadija El Hattab exposera du 8 au 31 janvier à la galerie d’art Living 4 ART à Casablanca ses oeuvres le temps d’une exposition individuelle intitulée «L’aube».

Un show de toiles qui, selon cet espace d’art, «s’inscrit dans la logique de perception propre de l’artiste et invite chacun de nous à traverser le temps vers une dimension purement humaine, vers une dimension d’espoir». Dans ce sens, l’artiste véhicule également, à travers ses oeuvres, sa perception philosophique de l’espoir en tant que «force guidant notre vie et partant nos capacités à agir et à interagir face à l’autre».

Pour elle, «l’espoir nourrit l’Homme, l’Homme grandit, l’Homme construit». A travers les couleurs, Khadija El Hattab cherche, tel qu’elle l’exprime, à «traduire les valeurs humaines ». Il s’agit, entre autres, de l’ouverture, l’acceptation, l’empathie, la solidarité et le civisme. «Valeurs qui renforcent l’évolution de l’humanité», révèle-t-elle. Quant à ses toiles, elles traduisent, selon elle, «un mouvement continu vers l’autre». Et ce n’est pas tout ! L’artiste a une conviction. Pour elle, «tout ce qui nous entoure est constitué d’un jeu de formes, de matières, de couleurs et de lumière qui constituent un ensemble. Ils interagissent et s’échangent dans un univers en parfait équilibre».

Cependant, les créations de l’artiste, qui trouve que la diffusion et la promotion de la pratique artistique sont un pilier important pour le développement individuel et communautaire sont, selon la galerie, différentes les unes par rapport aux autres. «Ses compositions de couleurs sont parfois simples, naïves, structurées, abstraites, expressives avec un seul fil conducteur : la promotion de ses positions intellectuelles, même si l’artiste reste convaincue que c’est le public qui donne la dimension et l’identité à la création artistique», détaille Living 4 Art. Pour rappel, l’artiste-peintre, d’origine casablancaise, est actuellement cadre supérieur au sein de l’un des grands groupes financiers de la place marocaine. Elle est aussi une artiste-peintre autodidacte, qui a démarré sa carrière en comptant sur elle-même, sur ses instincts et ses convictions et a commencé à s’adresser au public via ses créations.

Quant à la galerie, sa création est l’aboutissement d’un parcours artistique. Axée sur une forte médiation, elle facilite la rencontre et l’échange avec le public, les amateurs d’art et les collectionneurs, elle a pour objectif la promotion des artistes et de l’art dans le pays. Le dialogue se crée à travers cet espace physique à Casablanca, sous différentes formes d’expression artistique (peinture, dessin, photographie, collage, gravure, sculpture, vidéo, installations, etc.). Ses artistes se réunissent autour de la figure humaine et s’interrogent sur l’identité individuelle ou collective dans notre société contemporaine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *