Culture

Dans son prochain titre: Yassine Habibi honore bientôt la femme

Le chanteur marocain Yassine Habibi lancera bientôt son tout nouveau single intitulé «La Youkrimouhonna illa karim» (Seul un généreux les honore). L’appellation de cette œuvre, dont il fait l’annonce sur ses réseaux sociaux, rappelle bien un hadith.

Un lancement qui tombe bien. L’artiste marocain Yassine Habibi sortira visiblement son nouveau morceau en ce mois de Chaabane. Et il y a de quoi, puisque son «La Youkrimouhonna illa karim» rappelle bien une spiritualité de par son inspiration d’un hadith. Ce titre, qui signifie l’honneur fait aux femmes par les seuls généreux, est, en détail, chanté, d’après l’artiste, par ses soins sur ses «propres compositions et des paroles du poète Badr Benaabbou». «Quant à l’arrangement, il est conçu par l’artiste Hicham Fatouchi», précise le chanteur qui révèle également l’artiste Yassine Benfeddoul à la guitare.

Outre cette œuvre, Yassine Habibi a, à son compteur d’autres. C’est le cas de «Zemmita», une préparation marocaine consommée notamment pendant le Ramadan dans certaines régions comme Rabat, Meknès et Fès. «Ce single, qui fait partie du patrimoine aïssaoui, est lancé dans un nouvel arrangement», détaille alors l’artiste qui indique également interpréter cette œuvre dans un style différent. D’autres ont, à leur tour, lancé «Zemmita» mais à leur manière. C’est le cas entre autres de Saïd Berrada et Aïcha Doukkali.

Avant ces tubes, Yassine Habibi, originaire de la cité ismaélite, a déjà chanté pour le sexe féminin. C’est le cas de «Lamra Lmaghibiya» (La femme marocaine) qu’il a sorti à l’occasion du 8 mars, «Soubhana man khalaka El kawn» (Que le créateur soit loué), des mawals (poèmes chantés) «Jourhou Kalbi mina Lhawa Laisa yabra» (Mon cœur ne guérit jamais), «Wallahi matalâat chamsoun walagharabat» (Je jure que le soleil ne s’est ni levé ni couché) et «Zidni Bifarti El Houbbi Tahayoura» (L’amour me donne plus de dilemme), ainsi que du single «Allah Yehmik Ya Bladi» (Que Dieu te protège mon pays). Il a également participé à une soirée télévisée organisée sur la chaîne Al Aoula à l’occasion de la fête du Mawlid Annabaoui.

Il y a interprété «Ya Saheb El Hadra Welkebba El Khadra» (Ah celui qui a de la présence et réside sous la coupole verte) avec le groupe Rouh (Esprit de) Meknès, «Sallou Alih» (Bénissez-le) et «Khayr El Barya» (Le meilleur) en duo avec l’artiste Ali El Medydy. Mieux encore, Yassine était membre du jury de la 13ème compétition «Mounchid» de Sharjah lors de son escale au Maroc pour les présélections en fin 2021. Aussi, cet artiste veille à la préparation artistique d’émissions comme «Anfass Meknassia» (Des âmes de Meknès), dédiée au Madih et Samaâ. Comme il se produit avec d’autres artistes lors de soirées religieuses diffusées sur la même chaîne. Sur 2M, il a participé à l’émission «Chada El Alhan».

De même, il a été invité à d’autres chaînes étrangères comme MBC. Il s’est même produit le temps de concerts dans d’autres pays comme la Belgique. Déjà, il s’est exprimé sur ses projets d’œuvres arrangées et composées par ses soins. «Zemmita», entre autres, en fait partie. Après son prochain single, d’autres viendront certainement s’ajouter au répertoire de cet artiste qui semble puiser dans les œuvres du patrimoine authentique.

Articles similaires

Culture

Des expositions, des rencontres, des conférences… au menu: Le centenaire du Jardin Majorelle, célébré tout au long de l’année 2024

Le Jardin Majorelle et la Fondation Jardin Majorelle se réjouissent de célébrer...

Culture

Lauréate du Prix Norval d’art souverain africain: CNN met les projecteurs sur l’artiste Amina Agueznay

Inspirée de l’architecture marocaine et créée dans des ateliers textiles locaux, une...

Culture

Exposition à la Galerie 38 Plongée dans l’univers fascinant de Fathiya Tahiri à Casablanca

L’artiste Fathiya Tahiri revient à la Galerie 38 de Casablanca et dévoile...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux