Dans un ouvrage collectif : Des intellectuels laissent une trace de l’ère Covid-19

Dans un ouvrage collectif : Des intellectuels laissent une trace de l’ère Covid-19

Il faut bien documenter le temps du corona.

Ainsi, une trace sera gardée à tout jamais dans les esprits de tout citoyen et tout intellectuel ayant contribué à un nouvel ouvrage collectif consacré à la Covid-19 et ses effets sur tous les plans. Intitulé «Ce que nous vivons», ce livre, publié par La Croisée des Chemins, illustre parfaitement la situation actuelle. « 2020 restera l’année de la Covid-19, au cours de laquelle les termes pandémie, contagiosité, zoonose, masque, distanciation physique ou gestes barrières ont eu la part belle. Sans oublier ceux qui ne sont pas si atypiques mais qui trônent, tel un spectre au-dessus de nos têtes, comme récession, crise économique et sociale, licenciements, faillites…», indiquent les éditions à propos du livre. Un ouvrage qui regroupe les réflexions d’une trentaine de contributeurs et contributrices qui y véhiculent leurs idées sous forme d’articles, de nouvelles ou de dessins, autour de cet événement majeur. Il s’agit de Mohamed Abdi, Hicham Ayouch, Hassan Benaddi, Tahar Ben Jelloun, Ali Benmakhlouf, Jalil Bennani, Mohamed Berrada, Lamia Berrada-Berca, Leila Bouasria, Zakya Daoud, Eugène Ébodé, Rita El Khayat, Driss El Yazami, Abdou Filali-Ansary, Thami Ghorfi, Mohamed Grou, Khalil Hachimi Idrissi, Souad Jamaï, Adil Jazouli, Leila Maziane, Mohamed Mbarki, Valérie Moralès-Attias, Fathallah Oualalou, Alexandre Pajon, Hassan Rachik, François Reybet-Degat, Rik, Abdallah Saaf, Nadia Salah, Mustapha Sehimi, Slim, Fodé Sylla et Bahaa Trabelsi.

En détail, les réflexions de certains portent, selon la même source, sur «ce qui a été vécu par les populations, du monde entier en général et du Maroc en particulier, quand d’autres analysent, à partir de leur prisme, l’avenir post-Covid et les impacts de cette crise sur la liberté, la démocratie ou l’humanité».
Quant à la préface, signée par Fathallah Oualalou, elle remet en perspective le rôle de la mondialisation, devenue toute fragile face au choc pandémique, ainsi que sa future réorganisation. «Quelques clichés inédits de la ville de Casablanca, pris pendant la période de confinement, illustrent la mise en suspens de tout le Royaume», enchaînent les Editions.

De son côté, l’éditeur, Abdelkader Retnani, également directeur de La Croisée des Chemins, exalte dans son avant-propos : «Voici donc un livre pour que tout citoyen touche du doigt toutes les dimensions de cette période de crise, ces moments de fierté nationale comme ceux de doute ou d’interrogation. C’est aussi cela être patriote, embrasser son pays et participer activement, que ce soit par la réflexion ou la critique, à son amélioration».

Pour rappel, les droits d’auteur et les bénéfices de l’éditeur seront, selon les Editions, reversés à une association caritative afin de rester fidèle à l’esprit de solidarité qui caractérise cette publication. Louable.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *