«De rage et de désir, le coeur battant des Hommes», de Rancinan et Caroline Gaudriaul, au MMVI

«De rage et de désir, le coeur battant des Hommes», de Rancinan et Caroline Gaudriaul, au MMVI

L’exposition est une écriture photographique qui scelle un dialogue entre photographies et récits

(MMVI) continue de célébrer l’art de la photographie. Après avoir accueilli «L’Afrique vue par ses photographes, de Malick Sidibé à nos jours», cette fois-ci il propose «De rage et de désir, le coeur battant des Hommes». Une exposition inédite rassemblant quarante photographies monumentales sur l’histoire fantasmée des Hommes de l’artiste international Gérard Rancinan et trois installations calligraphiques de l’auteure française Caroline Gaudriaul. «Quand on entend le nom de Gérard Rancinan, on a instantanément en tête les photos magistrales du photographe, pleines de métaphores, de symboliques et de clins d’oeil à la fois évidents et subtils. En revisitant des scènes mythiques de l’histoire de l’art, inspirées des tableaux de grands maîtres de la peinture tels que De Vinci, Géricault ou Delacroix, Rancinan pousse son public à s’interroger sur l’évolution de notre société contemporaine et ses dérives», exprime à ce sujet Mehdi Qotbi, président de la Fondation nationale des musées.

Parcours en trois parties

Née d’une réflexion commune entre l’artiste et l’écrivaine Caroline Gaudriault, l’exposition est une écriture photographique qui scelle un dialogue entre photographies et récits, dans un parcours en trois parties intitulées «Métamorphoses», «Wonderful World» et «Un petit Homme dans un vaste monde». Dans cette traversée d’un univers artistique original et surprenant, se confrontent les Hommes et leurs émotions, leurs rêves et leurs responsabilités, leurs espoirs et leurs désillusions, leurs rages et leurs désirs. Le film artistique des artistes, «La probabilité du Miracle» et le documentaire «La Trilogie des Modernes» complètent le parcours de cette exposition.

Un duo qui bouleverse les idées

Gérard Rancinan est un artiste international, dont l’oeuvre photographique est présentée dans les plus prestigieux musées du monde et fait partie des grandes collections d’art contemporain. Il est aussi l’auteur de courts et longs-métrages cinématographiques. Témoin de son époque, il a été récompensé par six World Press. Ses photographies sont des oeuvres monumentales et expressionnistes, transpositions de son regard sur la société contemporaine. Elles ne cachent rien de la virulence et de la subversion d’un artiste aguerri, éveillé et critique envers son époque. Rancinan a, par ailleurs, été nommé Officier des Arts et des Lettres. Quant à Caroline Gaudriault, elle est une auteure française de près d’une dizaine d’ouvrages littéraires, d’essais traduits en langue anglaise ou chinoise et d’ouvrages d’art. Elle met en perspective une réflexion qui sous-tend une démarche artistique. Son travail éditorial s’accompagne de confrontations avec des penseurs contemporains qu’elle fait parfois participer au processus de création. Depuis plusieurs années, elle crée des installations où elle donne forme à l’écriture à travers des suspensions calligraphiques ou des kakémonos de textes dans toutes les expositions muséales dans lesquelles elle s’engage aujourd’hui. Elle est l’auteure et scénariste de moyens-métrages de fiction. Ceci étant, les deux artistes ont créé une nouvelle forme scénographique qui répond aux réflexions et aux propos qui les engagent entièrement. Chacune de leurs expositions est une intention à bouleverser les idées autant que les émotions. Le dialogue ainsi créé forme toute l’originalité de ce duo sur la scène de l’art contemporain. Leurs expositions produites dans le monde entier sont de véritables succès médiatiques et publics.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *