«Derham» : Quand Hamza El Fadly s’attaque aux maux de la jeunesse marocaine

«Derham» : Quand Hamza El Fadly s’attaque aux maux  de la jeunesse marocaine

Une chanson aux paroles poignantes

Le jeune artiste Hamza El Fadly revient sur la scène musicale avec une nouvelle chanson intitulée «Derham», tournée en vidéoclip. C’est une chanson où les maux de la jeunesse marocaine sont mis à nu, grâce à des paroles poignantes, mais aussi des rythmes où différents styles musicaux sont réunis. Pour son clip, tourné à Marrakech, Hamza El Fadly s’est entouré d’influenceurs et de blogueuses, afin de faire porter son message aux jeunes du Maroc.

Le clip réunit d’ailleurs Oussama Benjelloun, Nada Oubnichou, Sofia Belkamel et Salwa Anlouf. Hamza El Fadly, artiste marocain a, depuis ses débuts, pris parti pour transmettre des messages dans ses chansons, en optant à chaque fois pour des paroles et des rythmiques qui «parlent» à un très grand nombre de Marocains. Entre classiques intemporels revisités (Ya Mraya), chanson emblématique de Younès Megri, sortie en 1974 et qui a fait le tour du Maghreb et (Ma Nensak) un hymne à l’amour, porté par une chorale professionnelle, Hamza El Fadly a su prouver son talent et son imagination débordante. Pour noter, Hamza El Fadly se fait approcher en 2013 par les équipes de The Voice France ainsi que celles de The Voice Arabia.

Il finit par choisir celle-ci pour aller au Liban dans le but de rencontrer le public arabe. Après cette expérience riche en échanges, apprentissage et relations humaines, Hamza décide de rentrer au pays pour se produire sur la scène marocaine en sortant son 1er single en darija sur une musique Funky Pop internationale «M’wooppy». Débute alors une carrière passionnée et passionnante qui lui permet de se produire sur différentes scènes au Maroc et à l’étranger.

Hamza El Fadly est également sacré meilleur artiste masculin en Afrique du Nord, lors de deux éditions des All Africa Music Awards (AFRIMA).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *