Des ateliers pour promouvoir la création littéraire et artistique chez l’enfant à Asilah

Des ateliers pour promouvoir la création littéraire et artistique chez l’enfant à Asilah

Ils permettent de contribuer à la découverte de talents prometteurs et le développement de leurs capacités de création

A l’instar des précédentes éditions, le 42èmeMoussem culturel d’Asilah s’est distingué par la programmation des ateliers de création artistique et littéraire pour sa session d’automne, dont les activités prennent fin jeudi 18 novembre. Depuis sa création en 1978, «le Moussem a porté un intérêt particulier à l’enfant et à la nécessité de lui accorder tout le soin et la formation qu’il mérite, notamment à travers la mise en place d’ateliers de créativité artistique dédiés aux enfants et aux jeunes.

Certains d’entre eux brillent aujourd’hui de mille feux dans le domaine des arts plastiques», fait savoir Abdelkrim El Bsiri, secrétaire général adjoint de la Fondation du Forum d’Asilah (FFA). Dirigé par Ahmed Amraoui, poète et enseignant universitaire, l’atelier d’écriture pour enfant, fait partie d’une série d’activités artistiques organisées au cours de cette session d’automne, dans les locaux de la Bibliothèque Prince Bandar Bin Sultan. Il s’assigne pour objectif principal de promouvoir et renforcer la création littéraire chez les auteurs et les poètes en herbe. Depuis son lancement dans le cadre du Moussem culturel 2009, «cet atelier d’écriture et d’expression littéraire s’est penché sur la découverte de talents prometteurs et le développement des capacités d’écriture chez les enfants, en leur permettant d’acquérir les principes de base de l’écriture et les techniques de la créativité et en les incitant à prendre l’habitude de débattre de textes littéraires qui correspondent à leurs niveaux», explique M. El Bsiri.

L’atelier a également aidé à former, dit-il, des enfants bénéficiaires à l’expression littéraire sous la supervision de leurs encadrants et leur a permis d’être en contact et d’échanger avec des intellectuels et des esprits créatifs étrangers qui se rendent à Asilah pendant ce Moussem annuel. «Afin de documenter les productions des jeunes talents, un recueil de leurs écrits est publié chaque année par la FFA», conclut M. El Bsiri. Quant à l’atelier de peinture pour enfant, celui-ci s’est déroulé comme chaque année dans les jardins du Palais de la culture, plus connu des Zaïlachis par Ksar Raïssouni. Encadrés par Kaoutar Chrigui, artistepeintre et membre de la FFA, les bénéficiaires de cet atelier, âgés entre trois à quinze ans, peuvent développer et affiner leur passion pour le dessin et de peinture.

Depuis la création et le développement de cet espace créatif lors des premières éditions du Moussem, «les encadrants enseignent aux enfants les modes d’utilisation des outils de dessin. Ils leur apprennent également ce que signifie la création d’une toile en termes de patience et de discipline, pour parvenir ensuite au stade de l’organisation, par leurs propres soins, d’expositions et de présentation de leurs créations. De là, l’accueil spontané que ces enfants et jeunes réservent aux grands invités et aux visiteurs du Moussem», précise Mohamed Boukhazar, professeur universitaire et habitué du Moussem.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *