970x250

Des documentaires aux côtés de films de fiction en programmation de la 3ème édition

Des documentaires aux côtés de films de fiction en programmation de la 3ème édition

Le Festival du film arabe de Casablanca se tiendra du 14 au 18 octobre

Après deux années d’arrêt, le Festival du film arabe de Casablanca est de retour. La troisième édition en étant prévue du 14 au 18 octobre au complexe culturel Mohamed Zefzaf. Cette année, le festival sera marqué, tel que l’annonce la directrice de cette manifestation, Fatema Nouali Azar, par «la programmation de documentaires aux côtés de films de fiction». L’objectif étant de «veiller à la participation de l’ensemble des pays arabes au festival que ce soit dans la compétition ou le panorama».
Pour départager les films en compétition, d’éminents présidents de jury sont invités. Ainsi, le jury du long-métrage sera présidé par le grand réalisateur égyptien Khairy Bechara, connu pour être le leader du néo-réalisme en cinéma arabe. Il y sera entouré du Libanais Fadi Abou Samra, du Palestinien Mohamed Kablaoui, également fondateur et président du festival du film arabe à Malmö, de la célébrissime réalisatrice marocaine Imane El Mesbahi, ainsi que de la star égyptienne Dalia El Behiri.
Quant au jury du court-métrage, il sera présidé par l’éminent réalisateur marocain Abdeslam Kelai. Il sera accompagné, dans sa mission, de la réalisatrice tunisienne Mirvet Kamoun, du réalisateur syrien Abdelfattah Rouch également directeur du festival du film arabe à Rotterdam.
Et ce n’est pas tout ! Cette édition sera également jalonnée de trois ateliers destinés aux jeunes. Ces rencontres seront consacrées à l’écriture de scénario, l’industrie du film et la personnification.
De plus, le festival sera couronné par une soirée de clôture rythmée par un vibrant hommage à des stars du cinéma marocain et arabe.
A son lancement en 2018, cet événement tenait déjà à sa pérennité. Chose qui se concrétise davantage cette année puisque la troisième édition se tiendra après un arrêt forcé de par la pandémie. Dans un entretien antérieur avec ALM, la directrice abonde dans ce sens : «En tant qu’équipe professionnelle, nous tenons à la réussite de l’événement. Aussi, nous insistons énormément sur la continuité du festival. Depuis le début, nous étions sûrs de cette pérennité d’ailleurs. Nous n’avons aucune crainte à ce niveau-là. D’autant plus que nous avons de grandes ambitions». Pour rappel, la deuxième édition du festival a programmé des courts-métrages en compétition officielle. Aussi, le nombre de films a augmenté. Ce sont 20 courts-métrages et 11 longs-métrages qui ont concouru. De plus, le panorama y comprenait des courts et longs métrages.

Cette édition sera également jalonnée de trois ateliers destinés aux jeunes. Ces rencontres seront consacrées à l’écriture de scénario, l’industrie du film et la personnification.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *