Des enfants à besoins particuliers en atelier artistique interactif avec Amina Bedraoui Idrissi

Des enfants à besoins particuliers en atelier artistique interactif avec Amina Bedraoui Idrissi

A l’initiative de l’association «Anouar» pour le développement et la solidarité à Al Haouz

En partenariat avec l’artiste-peintre marocaine, Amina Bedraoui Idrissi, l’association «Anouar» pour le développement et la solidarité organise, les 9 et 10 décembre, un atelier artistique interactif au profit d’enfants à besoins spécifiques à Ait Faska dans la province d’Al Haouz à Marrakech. «L’atelier est un bon moyen pour intégrer les enfants à besoins particuliers dans les activités. L’objectif étant d’offrir une culture aux enfants à propos de l’art tout en leur apprenant à réaliser des fresques murales voire consolider leur confiance et leurs compétences en communication», détaille l’association. Mieux encore, cette structure organise, tel qu’elle l’indique, cet événement en s’appuyant sur les programmes des Nations Unies et les objectifs du développement durable. De plus, la participation d’individus de compétences différentes constitue, pour «Anouar», un élément important dans l’action à laquelle ils participent. «Il faut créer plus d’activités et de programmes pour accélérer l’intégration des personnes en situation de handicap.

En outre, des facteurs, comme l’âge et le sexe entre autres, peuvent impacter leurs croissances et expériences», ajoute l’association. Et ce n’est pas tout ! Les enfants participants à cet atelier seront intégrés dans les mêmes ateliers avec leurs pairs n’ayant pas de besoins particuliers. Une manière d’abonder dans le sens de l’approche «Twin-Track» (intégration de deux actions simultanées) des Nations Unies voire de consolider la conscience autour de la neurodiversité. «Les enfants peuvent apprendre les uns des autres en dépit de leurs différentes circonstances d’apprentissages et situations psychologiques et physiques. Notre société doit mettre fin aux tabous et à la discrimination pour appuyer la croissance de ces enfants et leur intégration. Notre association s’engage dans ce sens en leur offrant un sentiment d’inclusion. Nous ne pouvons pas fixer le seuil maximal des niveaux de développement individuel mais nous devons respecter leurs conditions et fonctions», estime le président de l’association, Mohamed Dekkak. De son côté, Mme Bedraoui Idrissi, que cette structure qualifie d’artiste «éminente», révèle : «C’est un honneur pour moi de faire partie de cet atelier. Je suis enthousiaste puisque je participerai et contribuerai à apprendre aux enfants à créer des oeuvres artistiques tout en leur inculquant l’importance de l’interaction». Pour elle, l’art est destiné à tous les âges. «Je pense que les enfants ont des créativités particulières et une imagination assez active.

Cette occasion est offerte à tout individu pour développer sa croissance selon ses capacités. Chose que la société délaisse», enchaîne l’artiste qui a déjà exposé ses oeuvres au festival Ibn Battuta à Tanger en 2017, dans la galerie «Le chevalier» à Casablanca en 2019 voire à l’étranger, notamment en France. Elle a même présenté ses oeuvres en Russie en 2020. Pour rappel, cet atelier est le deuxième du genre organisé par l’association. Selon cette structure, cet événement abonde dans le sens de la stratégie des Nations Unies pour l’intégration du handicap (UNDIS). Cela étant, «Anouar» ne manque pas d’attirer l’attention sur l’existence de différences entre individus en termes de capacités. «Il faut donner aux élèves ayant des défis intellectuels le droit à la mixité dans la société et d’acquérir les compétences sociales et cognitives via l’intégration en classe.

Actuellement, ils reçoivent toujours leur éducation en classes séparées dans les écoles publiques ou dans des instituts privés», martèle l’association qui estime que non seulement la peinture contribue à la thérapie des enfants à besoins particuliers mais aussi la chorégraphie, entre autres, peut jouer ce rôle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *