Dr Bouchra Benchekroun : «Mon livre offre la possibilité d’optimiser la santé et d’avancer dans l’âge sans maladies chroniques»

Dr Bouchra Benchekroun : «Mon livre offre la possibilité d’optimiser la santé et d’avancer dans l’âge sans maladies chroniques»

Entretien avec Dr Bouchra Benchekroun Médecin spécialiste en nutrition fonctionnelle et préventive

Dr Bouchra Benchekroun donne un avant-goût de son livre intitulé «Au cœur de la guérison». La particularité de sa publication étant de mettre en exergue les capacités extraordinaires que possède notre corps et notre esprit pour la guérison grâce aux avancées scientifiques récentes qui viennent appuyer les connaissances ancestrales à cette approche corps, esprit, dont tous les secrets ne sont pas percés. Dans cet entretien, la praticienne, face à la recrudescence des maladies chroniques dites du siècle, insiste sur l’intérêt d’adopter les bonnes mesures hygiéno-diététiques avant d’avoir un recours systématique à la prise de médicaments. Le tout en établissant des rapports étroits avec l’ère de la Covid-19.

ALM : Bien qu’il parle de la santé en général, comment votre livre « Au cœur de la guérison » peut-il être d’un apport en pleine ère de la Covid ?

Dr Bouchra Benchekroun : Tout d’abord, c’est un livre qui peut éclairer sur les clés pour une santé optimale et éviter les maladies dites de civilisation telles que le diabète, l’hypertension artérielle, les maladies auto-immunes, l’obésité, le cancer, l’alzheimer, etc. Des maladies qui sont toutes en rapport avec notre mode de vie. Les dernières découvertes en biologie, en neurosciences et en micronutrition ont permis cela. Dans mon livre, je parle de la santé comme un acquis. C’est elle la norme tandis que la maladie est l’exception. Aujourd’hui, c’est plutôt la santé qui est l’exception. C’est une décision que doit prendre chaque être humain responsable de sa santé en optant pour la prévention. Pour cela, il doit comprendre et apprendre comment préserver le bon fonctionnement de son corps et de son esprit, sans avoir peur des maladies comme c’est le cas aujourd’hui pour la Covid. Par l’occasion, j’ai traduit le livre en arabe pour qu’il soit accessible à plus de personnes.

Les médecins sont connus pour être francophones. Pourquoi avoir relevé ce défi de traduction en arabe ?

J’ai veillé à le traduire moi-même parce qu’il me fallait véhiculer le bon sens des mots. Je ne voulais pas qu’il soit modifié. C’est un livre scientifique vulgarisé, simple à lire. Il est aussi spirituel puisque j’y aborde l’intérêt de la conscience avec les croyances et les valeurs universelles qui sont en respect de nos traditions islamiques. Une traduction superficielle lui ferait perdre de son sens profond.

En termes de contenu, qu’est-ce qui vous a décidée à lier ces nouvelles découvertes aux anciennes traditions?

Toutes les médecines ancestrales et notamment la médecine prophétique sont préventives et hygiénistes à la base. On est aussi en bonne santé quand on est guéri de l’intérieur car pour guérir le corps, il faut guérir le cœur et l’âme. On devra donc veiller à leurs équilibres et nourrir aussi bien le corps que l’esprit. De nos jours, le mal-être et les maux sont dus aux défaillances de l’âme «nefs» ou l’égo. De plus, on s’est tellement éloigné des bonnes habitudes et des bonnes pratiques qui nous stabilisent de l’intérieur, c’est pourquoi certaines maladies ont émergé. Actuellement, les sciences sont revenues à ces valeurs ancestrales en respect de soi et de l’autre que l’humain a occultées.

Qu’en est-il de la particularité de votre livre par rapport à d’autres publications qui abordent ce sujet sous d’autres angles?

Je tiens à préciser que ce livre donne des outils simples et accessibles : comment mieux s’alimenter, comment mieux gérer ses émotions pour reprendre sa santé et sa vie en main, sans attendre de tomber malade pour enfin s’y résigner. Je donne pour exemple une personne qui fait une hypertension artérielle suite à une grosse colère, elle pourra la normaliser sans avoir recours aux médicaments, en suivant de simples règles hygiéno-diététiques. De même nous avons vu, pendant la Covid, l’importance des mesures d’hygiène et la complémentation nutritionnelle pour se protéger et éviter les conséquences graves. Ce virus a ouvert les yeux sur l’intérêt de l’immunité qui peut être affaiblie par une alimentation déséquilibrée, et carencée en nutriments et vitamines. Aujourd’hui, les médecins ont pris conscience que leur rôle premier est la prévention.

Certains médecins préfèrent écrire des romans. Pourquoi avez-vous choisi, pour votre part, un livre scientifique ?

Je n’ai jamais prétendu être écrivain. Ce n’est pas ma vocation première. Cependant, j’ai senti la nécessité d’écrire ces vérités. J’ai préféré m’adresser aux lecteurs, directement avec des connaissances réelles, sur le pouvoir extraordinaire d’auto-guérison du corps et sur la nécessité de faire face à la maladie dont la recrudescence n’a cessé et ce malgré l’avancée technologique d’aujourd’hui. Pour répondre à votre question sur les romans, si je fais une suite à mon livre ce sera une autre publication pour passer des messages. Pour l’heure, l’approche de mon premier livre doit être assimilée par le lecteur avant toute publication ultérieure.

Un dernier mot …

La santé est la base. C’est ce que prône mon livre. Nous ne sommes pas nés pour être malades. Quand on prend soin de notre corps, on peut vivre en bonne santé et le plus longtemps possible. C’est pourquoi le livre procure la force et l’espoir que nous pouvons vaincre les maladies par le retour à notre essence originelle, dans le respect de notre corps et de la nature. Le tout en adoptant certaines pratiques simples et accessibles à tous.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *