Culture

Dr Hlal en facette comique et médicale dans «Shiha Labass2»

© D.R

Avec d’autres personnages pendant le Ramadan

Au-delà de la singularité des œuvres ramadanesques attendues sur le petit écran, «Shiha Labass2» (ça va bien la santé ?), prévoit tout un concept différent. Avec Dr Oubeid Allah Hlal, le téléspectateur sera bien informé sur les gestes à adopter en cas d’apparition d’un pépin de santé. Détails.

 

«Il s’agit de sensibiliser sur la base de l’acting pour bien vivre», précise à ALM cet éminent cardiologue et tabacologue, également passionné pour la comédie. Le tout en faisant la différence entre la 1ère saison et la deuxième prévue en ce mois sacré.

Un nouveau format en 6 minutes
«Cette fois-ci c’est un nouveau format de fiction humoristique alliant la médecine», révèle Dr Hlal pour établir une comparaison avec la 1ère saison animée de façon normale. En d’autres termes, cette nouvelle saison est, d’après lui, destinée à «expliquer et commenter des situations qui vont être jouées». En 30 épisodes sur la chaîne Al Aoula, le spécialiste explicitera pendant 6 minutes au lieu de 3 dans la saison précédente ces situations. C’est comme par exemple le cas de l’arrêt cardiaque ; le tout en procédant, avec humour, à des illustrations en tant que médecin sur ces cas ainsi que sur les gestes à adopter à cet égard. En fait, son rôle dans l’émission consiste, d’après lui, à «jouer le médecin et la situation». Mieux encore, il y adopte «les codes de la Short Com’». Ainsi, chaque épisode plonge le téléspectateur dans une situation dans laquelle le Dr. Oubeid, alias Omar, personnage principal et son entourage, interagit pour répondre à une question médicale. L’idée étant que les téléspectateurs puissent facilement se reconnaître en lui. Mieux encore, chaque épisode sera composé de deux parties. La 1ère fictionnelle dans laquelle se produiront diverses situations. Quant à la deuxième, elle est plus sérieuse où le médecin interagira avec les personnages dans des scénarios médicaux variés. Ultimement, il est question pour le médecin de concrétiser un but.

De l’humour au service de la médecine
En fait, c’est cela l’objectif de Dr Hlal. Dans ce sens, il ne s’agit pas, à ses yeux, de conscientiser en se glissant simplement dans la peau de l’acteur. Il veut plutôt «mettre l’art et l’humour au service de la médecine, soit de sensibiliser les téléspectateurs tout en les divertissant par la comédie». D’où cette interaction non seulement entre le personnage Omar et son entourage mais aussi avec les téléspectateurs. Quant au choix des thématiques, il se veut de répondre à des problèmes qui parlent à la grande majorité des Marocains. Aussi, le programme est ancré dans le mois de Ramadan tout en traitant certaines thématiques caractéristiques du mois sacré, comme les bienfaits du jeûne, le sport et le Ramadan, etc. De plus, quatre épisodes de la série ont une structure un peu particulière. Il y est question de speechs motivationnels qui parleront à tout le monde. Outre ce discours, le spécialiste abordera de la cigarette, du fonctionnement du cœur, de l’entorse de cheville, des crises hypoglycémie et d’hypertension artérielle, de la noyade, la migraine, du sommeil, de la santé buccodentaire, des brûlures, de la dépression, de la gestion de la colère en couple et bien d’autres sujets. Donc à ne rater sous aucun prétexte.

Echange à bâtons rompus
Regards  Interrogé sur les œuvres ramadanesques, Dr Hlal révèle : «Beaucoup d’effort est fait». «Il y a de l’humour pour tout le monde», ajoute le médecin également membre du duo comique «Les Inqualifiables». A propos d’un projet télévisé qu’il voulait bien, il semble continuer d’en avoir envie. «Nous voulons le faire, c’est une question de production entre autres. En tout cas, j’aime bien partir petit à petit. Tout est possible en fait», estime le cardiologue qui fait aussi dans l’humour social. Pour rappel, le médecin ayant étudié au CHU de Rabat puis fait sa spécialité à l’Université Paris-Diderot, vit entre le Maroc et la France où il exerce toujours en tant que cardiologue. Pendant le mois sacré, il contribue activement à l’organisation, aux côtés d’autres partenaires, du festival «Aji T’Hdm» qui sera cette année à sa 7ème édition dès le 20 mars avec la participation de plusieurs artistes. Mieux encore, il a plein de projets comme une nouvelle tournée du spectacle «Si’a moi y’a toi».

Articles similaires

Culture

9ème Forum international d’architecture à Marrakech

Conférences et ateliers scientifiques au programme

Culture

Rajaa Achaoui expose ses œuvres à Rabat

La plasticienne Rajaa Achaoui exposera, du 19 au 29 avril à la...

Culture

24ème édition de FICAK: Deux films marocains en lice pour le prix «Ousmane Sembène»

13 longs métrages et 14 courts métrages seront en lice à la...

Culture

«Morocco Chess Week» : Pour promouvoir le jeu d’échecs dans toutes ses dimensions

L’événement prévoit l’organisation de deux nouveautés majeures

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus