Accueil Culture Driss Roukh revient avec «Kayna Dorouf» durant le mois de Ramadan
Culture

Driss Roukh revient avec «Kayna Dorouf» durant le mois de Ramadan

Le réalisateur Driss Roukh vient de terminer le tournage de son projet «Kayna Dorouf». Une série qui réunit de grands talents à l’instar de Samia Akariou, Rawia et Ibtissam Laâroussi.

 

Après sa série télévisée à succès «Bnate Al Assas», le réalisateur, scénariste et producteur Driss Roukh récidive. Il vient de terminer le tournage de sa nouvelle série intitulée «Kayna Dorouf». Produite par la Société nationale de radiodiffusion et de télévision (SNRT) et mise en œuvre par la boîte de production Disconnected, cette série est écrite par la scénariste Bouchra Malak. «Nous avons tourné cette série entre la ville de Casablanca et Mohammadia», indique le réalisateur. En effet, la série «Kayna Dorouf» sera diffusée sur la première chaine Al Aoula durant le mois de Ramadan. «C’est une série dramatique sociale composée de 30 épisodes dont chaque épisode est d’une durée de 52 minutes. Elle raconte l’histoire de trois prisonnières ayant confronté des circonstances et des problèmes, après avoir tenté de retourner à la vie sociale après leur sortie de prison», explique-t-il. Et d’ajouter : «Cette œuvre véhiculera des messages de profondeur sociale». En effet, «Kayna Dorouf» réunit une sélection de grands talents à l’instar de Samia Akariou, Fatima Harrandi, alias Rawia, Fatiha Watili, Ibtissam Laâroussi, Abdel Ennabi Ebbenioui, Hajar Mesdouki, Taha Naim, Ribab Kouide, Oussama Bastaoui et d’autres. Il faut dire qu’à travers cette série, Driss Roukh cherche à s’adresser au large public et à travers une histoire qui touche la société marocaine. «J’essaye d’être plus proche de la société. Pour un drame qui soit réussi, je pense que les grandes lignes horizontales et verticales du projet soient orientées en profondeur vers la vie générale de la société marocaine», dit-il. Driss Roukh a pu s’imposer sur la scène grâce à ses sitcoms et séries à succès. D’ailleurs, sa série phare «Bnat El Assass», diffusée il y a deux ans sur le petit écran durant le mois de Ramadan, a fait exploser les audiences sur Al Aoula. Cette série a vu sa part d’audience augmenter de manière considérable. Elle est passée de 45,1% lors de la première semaine du mois de ramadan à 52,4%, à quelques jours de la fin du mois sacré. «Bnat El Assas» a connu la participation d’une panoplie de stars du cinéma et de la télévision au Maroc. Il s’agit notamment de Aziz Al Hattab, Mouna Fettou, Souad Khoyi, Dounia Boutazout, Mansour Badri, ainsi qu’un certain nombre de jeunes acteurs. Outre cette série, il compte à sonactif plusieurs œuvres ramadanesques à succès en l’occurrence «Yak hna jirane» et «Dar El Ghezlane». Le réalisateur compte également plusieurs œuvres cinématographiques à l’instar «Jrada Malha» ou «Je t’aime, divorçons». En tant qu’acteur, il s’est affiché dans le téléfeuilleton «Oulad Lmoukhtar» de Rhita Kessar et Ali Tahiri, le long-métrage «Casa Negra» de Noureddine Lakhmari, la série «Bnat Lalla Mennana», le feuilleton «Al Boued El Akhar» de Mohamed Karrat, le film «Wa Baâd» de Mohamed Ismail, «Aïda» de Driss Mrini et bien d’autres.

«C’est une série dramatique sociale composée de 30 épisodes. Elle raconte l’histoire de trois prisonnières ayant confronté des circonstances et des problèmes, après avoir tenté de retourner à la vie sociale après leur sortie de prison».

C’est le titre de la boite
Brève biographie de Driss Roukh

Parcours: Né à Meknès en 1968, Driss Roukh a étudié le théâtre à l’Institut supérieur de culture et d’animation artistique de Rabat de 1990 à 1994. Lors d’une tournée à Strasbourg avec la pièce Le Collier russe, il se fait remarquer et obtient une bourse du Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris, dont il sort diplômé en 1995. Il se rend ensuite en Jordanie et en Egypte, apprenant toujours son métier d’acteur, fait un détour par le théâtre Angered à Göteborg, puis à Stockholm Drama Theatre et à une production au El Garage Theatre.

Articles similaires

Le Festival Mawazine-Rythmes du Monde annonce son come-back en 2024

Après trois années d’interruption dues à la pandémie du Covid 19, le...

Quatre romans et un recueil de nouvelles pour ce début 2023

Ce début d’année s’annonce chaud chez les éditions marocaines La Croisée des...

Le Maroc et la Chine renforcent leur partenariat

A l’occasion du Nouvel an chinois, un accord de partenariat est récemment...

Une chorale interprète notre patrimoine en airs occidentaux

C’est visiblement une première. Une chorale marocaine interprète une musique de notre...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux