Driss Roukhe tourne «Al Faracha Essaoudae»

Driss Roukhe tourne «Al Faracha Essaoudae»

Un autre long-métrage pour le réalisateur

Encore un nouveau long-métrage pour Driss Roukhe. Le réalisateur marocain est en plein tournage de son prochain film. Et c’est l’artiste, Abdelghani Sannak, qui vient d’en faire l’annonce sur sa page Facebook officielle. Commentant une photo, dans laquelle il s’affiche avec le cinéaste, sur son mur, cet acteur écrit : «Les coulisses du film «Al Faracha Essaoudae» (Le papillon noir) avec le créateur Driss Roukhe». Dans une autre publication, le même acteur s’affiche tout en noir en photo qu’il accompagne d’un post dans lequel il révèle les préparatifs de ce «nouveau film». Une œuvre dont l’intitulé rappelle une autre portant le même titre. Et c’est à l’acteur de préciser à ses fans la différence. «En effet, il y a un autre film mais il était télévisé alors que le nouveau est cinématographique», détaille-t-il.
Et ce n’est pas la première fois que les deux artistes collaborent ensemble. Entre autres, l’acteur s’est affiché dans la série ramadanesque à succès «Bnat El Assas» (Les filles du concierge) du même cinéaste qui vient également de tourner d’autres longs-métrages comme «Kanbghik Tellekni» (Je t’aime, je divorce) et «Jrada Malha» (Lost ou L’égarée).

Pendant le même mois sacré, les téléspectateurs ont également pu découvrir «Dar L’hna» (La maison du bonheur) de ce réalisateur.
Quant à son thriller psychologique «Jrada Malha», il a été sélectionné au 42ème Festival international du film à Durban en Afrique du Sud programmé entre fin juillet et début août. Déjà, ce long-métrage, qui a participé au Festival Montréal Independant Film, a remporté le Prix du Meilleur film au Festival Toronto Film and Script Awards. De quoi promettre un bel avenir pour cette œuvre.

Et ce n’est pas tout ! Avant de se lancer en réalisation cinématogrpahique et au-delà des récente œuvres ramadanesques à succès, Driss Roukhe a réalisé «Yak hna jirane» (Nous sommes bien des voisins) et «Dar El Ghezlane» (La maison des gazelles) entre autres. En tant qu’acteur, il a une longue expérience. Il s’est affiché dans le téléfeuilleton «Oulad Lmoukhtar» de Rhita Kessar et Ali Tahiri, le long-métrage «Casa Negra» de Noureddine Lakhmari, la série « Bnat (Les filles de ) Lalla Mennana», le feuilleton «Al Boued El Akhar» (L’autre dimension) de Mohamed Karrat, le film «Wa Baâd» (Et après) de Mohamed Ismail, «Aïda» de Driss Mrini et bien d’autres.

L’artiste s’est même produit dans des œuvres étrangères comme «Syriana» avec George Clooney, «Babel» avec Brad Pitt et Cate Blanchett, ainsi que «Green Zone» avec Matt Damon. En théâtre, il s’est assez perfectionné à l’étranger notamment dans le monde arabe et en Europe. Au Maroc, il a créé sa propre troupe appelée «Théâtre des sept» avec laquelle il a créé, entre autres, les pièces «Aouicha», «Douma min warak» (Figurines de papier) et «Arraksa El Akhira» (La Dernière Danse). Un tel parcours qualifie bien cet éminent à artiste à foncer en réalisation cinématographique avec brio.

 

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *