Driss Roukhe travaille sur un nouveau thème dédié à toute l’humanité

Driss Roukhe travaille sur un nouveau thème dédié à toute l’humanité

L’annonce est faite par le cinéaste

Le cinéaste marocain Driss Roukhe se penche sur «un nouveau thème touchant toute l’humanité». L’annonce est faite par le réalisateur qui estime que «la société a besoin de sujets qui vont au-delà des frontières et de la volonté de l’individu pour ne pas se limiter à sa société». L’artiste, qui s’exprimait également dans l’émission «Hal Tajroue» (Oserez-vous ?) animée par l’artiste marocaine Rajae Ksabni sur la chaîne «Al An El Ikhbaria», avance que «le créateur marocain, dans tout domaine artistique, a une touche humaine qui atteint l’autre». Par l’occasion, il trouve que la période du coronavirus est «une épreuve difficile pour l’artiste».

Pour lui, cette ère est une opportunité pour expérimenter de nouveaux moyens de créativité comme «l’écriture et la réflexion pour ne pas devenir stérile». Aussi, la pandémie a, tel qu’il l’indique, mis les activités artistiques à l’arrêt total que ce soit le théâtre, la télévision, le cinéma ou encore les festivals et bien d’autres manifestations. A propos du Prix de la meilleure réalisation qu’il a reçu au festival d’Alexandrie pour son long-métrage «Jrada Malha», Driss Roukhe, qui s’en félicite, rappelle que son oeuvre cinématographique a participé dans plusieurs festivals internationaux à Toronto et Montréal. «J’espère que le film sera apprécié par le public et les critiques arabes et marocains.

Quant au Prix, c’était pour moi un motif fort pour penser à travailler sur différents sujets dans l’avenir», enchaîne-t-il. Et ce n’est pas tout ! Le cinéaste ne manque pas de s’exprimer sur les changements à apporter par le ministère de la culture pour hisser le secteur au Maroc. «Il faut penser au rôle important de la culture et assumer la responsabilité de changer les mentalités des peuples ainsi que leur compréhension différente et aisée de la vie. Il faut également investir en création de théâtres et de salles de proximité», ajoute l’acteur qui qualifie la culture de miroir voire de colonne vertébrale. Le tout en saisissant son passage pour rappeler sa passion pour le football.

Il évoque, dans ce sens, son rêve de devenir gardien de but. «Cependant, une blessure grave lors des entraînements a fait que j’arrête mon parcours sportif pour faire une entrée dans le domaine artistique», détaille-t-il en révélant être en phase de préparation d’oeuvres artistiques pour le cinéma, le théâtre et la télévision sans en dévoiler les dessous pour ne pas en gâcher le charme.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *