Elle lance le concours «Un œil sur la rue» : L’Association culturelle américaine accompagne les jeunes vidéastes

Elle lance le concours «Un œil sur la rue»  : L’Association culturelle américaine accompagne les jeunes vidéastes

Dans le cadre de la célébration du bicentenaire de la Légation américaine de Tanger, l’Association culturelle américaine (ACA) annonce l’organisation en partenariat avec l’ambassade des États-Unis à Rabat de «Eye on the Street» (Un œil sur la rue).

Il s’agit d’un concours destiné aux jeunes vidéastes (18-25 ans), intéressés par le street art, les cultures urbaines et leurs diverses expressions. Ouvert jusqu’au 22 juin 2021, ce concours invite, selon les initiateurs, à «explorer l’environnement urbain qui nous entoure, à capturer les expériences culturelles qui en émanent et à rendre compte de la manière dont les pratiques artistiques urbaines (hip hop, graffiti, peintures murales, danse urbaine, sports urbains, etc.) s’inspirent et dialoguent avec la culture urbaine américaine». A cet effet, les participants sont appelés à utiliser leur smartphone pour réaliser une vidéo d’une durée de 3 à 5 minutes qui devra exprimer leur vision de ces interactions culturelles. Dans ce sens, les participants seront évalués par un jury de professionnels des arts urbains et du street art établis aux États-Unis et au Maroc. Ceci évaluera le scénario, l’esthétique et l’originalité de la vidéo.

Trois gagnants seront annoncés le 1er juillet 2021. Ils recevront un kit de réalisation de films et leur vidéo sera projetée en public et partagée sur les réseaux sociaux. À propos de cette compétition, l’Association culturelle américaine affirme en effet que cette année est toute particulière au regard de l’histoire et de l’amitié qui unissent les États-Unis et le Maroc, et marque le bicentenaire de l’établissement de la Légation américaine. «Cette longue amitié transcende désormais les relations diplomatiques pour avoir une influence et un impact significatif dans la culture, notamment en matière d’art urbain et de street art».

L’association atteste de l’intérêt croissant de la jeunesse marocaine pour les expressions artistiques urbaines qui trouvent leurs racines dans la culture urbaine américaine. «Du graffiti au hip hop, en passant par le skateboard et le slam, cette influence se manifeste non seulement dans les nombreuses formes d’art et de divertissement qui ont gagné en popularité parmi les jeunes, mais aussi dans l’utilisation courante de l’anglais et de la darija au sein de ces pratiques», conclut la même source.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *