«En formes, on forme» : Pour célébrer 30 ans de l’art et du design

«En formes, on forme» : Pour célébrer 30 ans de l’art et du design

Des œuvres créatives de 21 artistes pédagogues à l’honneur à l’ESBAC

A cette occasion, pendant dix jours, un musée temporaire prend vie dans cette école. Il va permettre aux férus d’art de rencontrer les œuvres et les artistes pédagogues.

Pour la première fois dans l’histoire de l’art au Maroc, l’Ecole supérieure des beaux-arts (ESBAC) et la commune de Casablanca organisent jusqu’au 14 mars 2020 une exposition collective autour de vingt et un artistes-enseignants issus de cet établissement historique. Cette année, l’édition s’intitule «En formes, on forme» pour célébrer 30 ans de l’enseignement du design à l’ESBAC à travers l’exposition des œuvres créatives de 21 artistes pédagogues qui représentent les trois filières : design graphique, art espace et design d’intérieur. «Cette exposition-carrefour vise en effet à confronter les expériences des professeurs-artistes de l’ESBA à travers des œuvres plastiques choisies en vertu de leur intérêt à la fois pédagogique et esthétique avant tout», indiquent à ce sujet les organisateurs.

Ainsi parmi les participants on trouve Abdellah Bouidar, Abderrazzak Dounnajah, Younes Ettalbi, Abdelaziz Ouahid, Karim Sallahi, Mohcine Tarar (design graphique), Sabiha Kadmiri, Fouzia Guessous, Moussa Zekkani, Abderrahman Banana, Smail Bouanani, Ahmed Souali, Mustapha Chafik et autres. Alliant peinture, design d’Objet, sculpture, photographie, installation, graphisme et films, cette exposition rassemble dans la même galerie quatre générations d’artistes enseignants à 90% issus et diplômés de l’Ecole des beaux-arts de Casablanca, ayant affûté leurs armes artistiques et professionnelles soit au Maroc, en France, en Suisse ou ailleurs.

«Le hasard fait bien les choses, côte à côte l’ancien étudiant côtoie son prédécesseur professeur en exposant des travaux et des œuvres divers. Une occasion idoine de se faire découvrir sans aucun préjugé de valeur ni prétention. L’enjeu est de confirmer encore une fois de plus le statut de l’Ecole supérieure des beaux-arts de Casablanca en tant qu’un chantier perpétuel qui renferme des laboratoires de recherche, d’exploration et de créativité marqués par des cursus artistiques et professionnels de qualité dont l’objectif majeur est d’améliorer davantage  la qualité de la formation de futurs artistes, toutes disciplines et générations  confondues, pour une bonne intégration dans un milieu professionnel en pleine mutation», confie Said Guihia, enseignant, artiste designer et directeur de l’ESBAC.

A cette occasion, pendant dix jours, un musée temporaire prend vie dans cette école. Il va permettre aux férus d’art de rencontrer les œuvres et les artistes pédagogues, tout en initiant les élèves et les artistes en herbe à la lecture des œuvres sous ses différents aspects et selon de nouvelles approches méthodologiques.

Une fois de plus, «En formes, on forme» est une exposition de genre qui fait connaître autrement la position de l’artiste pédagogue avec ses connotations les plus significatives qui se concentrent davantage sur le rapport interactif enseignant/étudiant. Une belle rencontre autour de l’art et de son enseignement à explorer jusqu’au 14 mars courant.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *