En présence d’experts issus de 26 pays : «Protecting the Past» fait escale à Agadir

En présence d’experts issus de 26 pays : «Protecting the Past» fait escale à Agadir

L’édition 2019 de la conférence axe ses recherches sur comment les professionnels du patrimoine et les institutions peuvent travailler avec les communautés locales à la protection du patrimoine culturel.

La ville d’Agadir abritera du 10 au 13 décembre  la conférence internationale «Protecting the Past 2019» qui réunit plus de 200 participants représentant les acteurs locaux, les scientifiques, les pouvoirs publics mais aussi les bailleurs de fonds et des experts en archéologie et en patrimoine en provenance de 26 pays de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (Mena).

En effet, la région Mena regorge des millions de sites archéologiques de première importance, malheureusement menacés par différents facteurs tels que les changements climatiques, les tremblements de terre, les inondations brutales, et les pillages.

Pour lutter contre la dégradation de ces sites et œuvrer à leur réhabilitation, la conférence internationale «Protecting the Past» a été initiée en 2015 par le comité EAMENA (Archéologie en danger au Moyen-Orient et en Afrique du Nord), en coopération avec des partenaires internationaux de la région Mena, notamment ICCROM-Sharjah et Global Heritage Fund.

Lors des éditions précédentes, la conférence «Protecting the Past» a insisté sur l’importance de la documentation comme outil de protection, de conservation et de gestion du patrimoine dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord, en mobilisant les experts de l’imagerie par satellite, de la digitalisation par drone ou au sol.

L’édition 2019 de la conférence axe ses recherches sur comment les professionnels du patrimoine et les institutions peuvent travailler avec les communautés locales à la protection du patrimoine culturel.

Par ailleurs, la conférence porte un intérêt tout particulier aux grands projets patrimoniaux emblématiques de la région Souss-Massa comme le site d’Agadir Oufella qui va bénéficier d’un vaste programme de restauration dans le cadre des nouveaux standards internationaux mais aussi comme le site archéologique d’Igiliz, exemple emblématique d’un travail de fouilles archéologiques entrepris avec la communauté villageoise.

Il est à noter que cette édition de la conférence «Protecting the Past» est portée par des acteurs locaux désireux de protéger le patrimoine régional, notamment la wilaya de la région Souss-Massa, le Conseil régional Souss-Massa, la commune d’Agadir, l’Université Ibn Zohr-Agadir, la Société de développement régional-tourisme Souss-Massa, l’Agence urbaine, la direction régionale de l’habitat, l’École nationale d’architecture d’Agadir, le Centre Souss-Massa pour le développement culturel, et l’INSAP, et ce, en collaboration avec les organisateurs internationaux : le Centre Jacques Berque de Rabat, l’EAMENA, l’ICCROM-Sharjah ainsi que le Global Heritage Fund. Le programme de la conférence est réparti en séances plénières animées par d’éminents chercheurs et des sorties sur le terrain, notamment au niveau des sites Agadir Oufella, Igiliz, palmeraie de Tiout et la médina de Taroudant.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *