En vertu d’une convention signée en présence de M. Le Drian : 300 000 euros pour les métiers des musées et du patrimoine en Afrique

En vertu d’une convention signée en présence de M. Le Drian : 300 000 euros pour les métiers des musées et du patrimoine en Afrique

Les métiers des musées et du patrimoine en Afrique se développent sur terre marocaine. Et c’est une convention de subvention de 300.000 euros, destinée à financer un programme panafricain de formation, qui contribue fort à cette consolidation.

Signée en présence du ministre de l’Europe et des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, de l’ambassadrice de France au Maroc, Hélène Le Gal, Mehdi Qotbi, président de la Fondation nationale des musées, et Mihoub Mezouaghi, directeur de l’AFD (Agence française de développement) à Rabat, cette convention vise en premier lieu à mettre en œuvre un programme de renforcement des capacités et d’échange d’expériences dans le cadre d’une coopération panafricaine, tout en mobilisant l’expertise française dans la gestion des musées et la préservation des objets d’art.
Dans ce sens, Hélène Le Gal n’a pas manqué de se réjouir de ce partenariat entre la FNM et l’AFD qui permettra de renforcer la professionnalisation des métiers du patrimoine au Maroc et en Afrique, tout en s’appuyant sur l’expertise française. «En outre, de fortes synergies de coopération entre nos partenaires africains, l’Institut Français et l’AFD seront stimulées par ce partenariat pour valoriser la contribution importante des industries culturelles et créatives dans la réalisation des Objectifs de développement durable», ajoute la diplomate.


Quant à l’appui de l’AFD, il permettra, selon cette agence, à la Fondation nationale des musées de consolider sa position en tant que carrefour du savoir-faire africain en matière de conservation, de préservation du patrimoine et d’ingénierie culturelle. A ce propos, Mehdi Qotbi, président de la Fondation nationale des musées, indique: «La reconnaissance aujourd’hui dont jouit la Fondation nationale des musées sur le plan international conforte une relation étroite et fraternelle avec les institutions françaises avec lesquelles elle a pu collaborer comme le Centre Pompidou, le Mucem, le musée d’Orsay et l’Etablissement Public du Musée du Louvre. La FNM est heureuse de partager avec le soutien de l’AFD son expertise et son savoir-faire avec les homologues africains. Ceci permet aussi au Maroc d’être un véritable pont entre l’Europe et l’Afrique».

En outre, ce programme réunira de nombreux experts issus des pays de l’Afrique de l’ouest francophone et de la France, dans un but de partage des savoir-faire, d’échange de bonnes pratiques et de structuration d’un réseau d’experts africains sur les métiers des musées et du patrimoine. «Ce programme en partenariat avec la FNM apporte une contribution complémentaire en amorçant la structuration d’une communauté d’experts africains et français sur les métiers des musées et du patrimoine», estime, pour sa part, Mihoub Mezouaghi, directeur de l’AFD à Rabat. Comme il le rappelle, depuis 2016, l’AFD soutient les industries culturelles et créatives, en particulier en Afrique où son potentiel est particulièrement élevé. Cet engagement s’est notamment traduit par le financement de nouveaux musées comme le Musée national du Cameroun ou le Musée d’Abomey au Bénin.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *