Entretien avec Rachid Amahjour : «Le palais de la culture et des arts est un beau bijou architectural et culturel»

Entretien avec Rachid Amahjour : «Le palais  de la culture et des arts est un beau bijou architectural  et culturel»

Dans cet entretien, Rachid Amahjour, directeur du nouveau Palais de la culture et des arts, définit la mission essentielle de ce projet, dont l’ouverture officielle est prévue pendant la prochaine saison 2020-2021.

ALM : Où en sont les préparatifs pour l’ouverture du palais de la culture et des arts au public ?

Rachid Amahjour : Malgré la crise sanitaire, liée à la pandémie Covid-19, le ministère de tutelle a pu maintenir sous la supervision du wali de la région le rythme du chantier des projets culturels majeurs dans le Nord. Parmi lesquels figure celui du palais des arts et de la culture, qui s’inscrit dans le cadre du programme royal Tanger-Métropole. Ce projet connaît actuellement ses dernières retouches et finitions et l’ouverture officielle est prévue pendant la prochaine saison de la culture et des arts 2020-2021.

Quelle est la mission essentielle de ce nouvel établissement ?

Comme vous le savez, le nouveau palais des arts et de la culture est un gigantesque bâtiment avec plusieurs pavillons dont chacun aura sa mission bien précise et tracée d’avance. Il y a lieu de signaler que ce projet n’est pas réalisé pour reproduire les programmes des maisons de la culture et des complexes culturels déjà opérationnels et répartis dans toutes les villes du Maroc, mais pour jouer un rôle essentiel dans la formation et l’expérimentation artistique (danse, musique et chant, spectacles et performances, arts plastiques, visuels et numériques), de la programmation de spectacles, des festivals, des rencontres, des colloques et des débats pluridisciplinaires, des expositions, de la production culturelle et artistique, …

Qu’est-ce qui distingue ce palais des autres projets culturels et artistiques dans la région ?

Ce palais se distingue, comme je viens de le mentionner, par sa mission essentielle, qui est à la fois un espace de formation et d’expérimentation pluridisciplinaires artistiques, de programmations et de productions culturelles et artistiques permettant à Tanger de renforcer son rayonnement culturel parmi d’autres destinations nationales et internationales. Il sera ainsi marqué par de multiples activités destinées aux différents types de publics et ouvert sur le monde.

De quoi se compose ce nouveau bijou architectural et culturel ?

C’est un beau bijou architectural et culturel qui impressionne par un travail artisanal du bois des portes et les murs de ses couloirs et de ses grands espaces avec leur style purement marocain. Il se compose ainsi d’une grande salle de 1.400 places et de deux autres de 200 chacune. Le palais comporte également quatre pavillons de formations et de pratiques artistiques, deux galeries, des salles de réunion et de réception, des salles de réalisation techniques, un studio d’enregistrement, des espaces pour enfant, une cafétéria, un restaurant-café.

Est-ce que votre le fait d’avoir occupé des postes de responsabilité au département de la culture puis être directeur artistique des deux festivals parmi les plus importants à Tanger va vous aider à préparer un agenda d’événements propre au palais ?

Etre à la direction du nouveau palais de la culture et des arts est un rêve qui se réalise et qui marquera certainement mon parcours d’ancien délégué de la culture à Tétouan et puis à Tanger, directeur du Centre Hassan II des rencontres internationales d’Asilah, directeur artistique des festivals organisés à Tanger et dans d’autres villes. A mon avis, c’est bien de passer par plusieurs expériences de terrain et de pratiques culturelles et artistiques. Il s’agit d’une vraie école d’ingénierie culturelle et artistique, qui permet de nous donner une force de décider, d’administrer et de gérer ce genre de projet.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *