«Envolées» à Casablanca : Quand l’art démontre sa résilience

«Envolées» à Casablanca : Quand l’art démontre sa résilience

Elle réunit les œuvres de vingt artistes à l’instar de Qotbi, Lahlou ou Bennani

Une trentaine d’œuvres d’art de grands artistes contemporain investit les murs de la So Art Gallery de Casablanca. C’est à l’occasion de l’événement baptisé «Envolées», prévu du 8 octobre au 8 novembre 2020. Une exposition collective pleine de messages d’espoir, pour cette période particulière. «Cette exposition est une occasion de rendre hommage à la solidarité dont font preuve nombreux citoyens, artistes et institutions à un moment où l’art subit de plein fouet les effets de cette phase marquante», indique à propos de cet évènement Ghizlaine Guessous Boutaleb, fondatrice et responsable de la So Art Gallery.

Selon cette galeriste, l’art permet de créer des liens communautaires, affectifs et sociaux. Il permet aussi un accès à un niveau de sensibilité plus élevé. «L’art nous rapproche plus que jamais, et nous propose de flâner à travers cette exposition loin de toutes les restrictions et les barrières assignées, à travers des œuvres qui vous laisseront aller à vos rêveries», confie-t-elle.
Photographies, sculptures en bois ou en métal, installations, peintures à l’huile… «Envolée» rassemble en effet les œuvres de vingt artistes aux identités distinctes, mais aux valeurs humaines communes. Des artistes venus d’horizons différents, fusionnant sous l’égide d’une humanité prononcée.

Parmi lesquels on retrouve Mehdi Qotbi, Mohamed Hamidi, Morran Ben Lahcen, Khalid El Bekay, Abdelah Saddouk, Mario Boehm, Ahmed Bennani, Hicham Lahlou ou Houda Kabbaj. Bref, le public retrouvera l’art dans tous ses états. «L’art a la capacité d’unir et de tisser des liens en ces temps où la cohésion est le mot d’ordre. C’est ainsi que l’art démontre aujourd’hui sa résilience», conclut Mme Boutaleb.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *