Culture

Escale à Zanzibar

Ce soir sur France 3 é 19.50. 100 min., Zanzibar, la part du rêve. Zanzibar, littéralement la « céte des Noirs », c’est ainsi que les Arabes ont baptisé cet archipel aux confins de l’océan Indien. Au XIXe siécle, l’archipel devient la cour et la capitale des sultans d’Oman. Ce paradis épicé attira les marchands d’Arabie et d’Inde. Et c’est le clou de girofle qui devint l’or des sultans. Peu à peu, les Arabes et les Indiens se mélérent aux Swahilis, les habitants de l’Inde. Zanzibar devint un carrefour culturel et religieux sans frontières. Les sultans prônaient la tolérance pourtant, ils ont bâti leur empire sur l’esclavage. Zanzibar fut, avec l’éle de Gorée, l’un des deux plus grands entrepôts d’esclaves d’Afrique. Ce sont les Anglais qui abolirent l’esclavage en 1897, lorsqu’ils imposèrent leur protectorat sur Zanzibar. Aprés l’indépendance, ce fut la révolution qui chassa les sultans et l’instauration de la République populaire de Zanzibar. Puis l’archipel fut rattaché au Tanganika. De cette union naît la Tanzanie. Aujourd’hui, Zanzibar a son propre président et son propre gouvernement mais il est pieds et poings liés au gouvernement de Tanzanie qui lui impose ses dirigeants. Sur la route des épices, dans l’océan Indien, tout proche du continent africain un petit archipel dont le nom est connu dans le monde entier : Zanzibar A découvrir.

Articles similaires

Culture

9ème Forum international d’architecture à Marrakech

Conférences et ateliers scientifiques au programme

Culture

Rajaa Achaoui expose ses œuvres à Rabat

La plasticienne Rajaa Achaoui exposera, du 19 au 29 avril à la...

Culture

24ème édition de FICAK: Deux films marocains en lice pour le prix «Ousmane Sembène»

13 longs métrages et 14 courts métrages seront en lice à la...

Culture

«Morocco Chess Week» : Pour promouvoir le jeu d’échecs dans toutes ses dimensions

L’événement prévoit l’organisation de deux nouveautés majeures

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus