Culture

Eteignez vos portables !

Les sonneries des portables empoisonnent les spectacles. Il est impossible d’assister à un spectacle dans notre pays, voire à un film, sans que des sonorités nuisibles ne fassent vibrer les murs de la salle. Cela déconcentre les acteurs qui sont quelquefois obligés de revoir leur jeu, et à qui il faut plusieurs minutes pour reprendre une attitude normale. Cela perturbe les spectateurs qui retiennent mal leur envie de crier contre les fauteurs de trouble. À quoi bon ajouter du bruit aux sonneries des portables. La portion des personnes qui n’éteignent pas leurs portables dans une salle est toujours la même. Elle s’accroît avec le nombre de spectateurs. Une salle comble est une salle qui résonnera plusieurs fois.
Dans les petites salles, cela est d’autant plus grave que la sonnerie fait l’effet d’une bombe. Tout le monde se retourne vers le coupable. Mais il n’en a cure : il ajoute à la gravité de son acte le fait de répondre le plus normalement du monde, de faire de la conversation. Cette façon de faire est une marque d’irrespect envers les acteurs et les spectateurs. Ceux qui ne peuvent pas se passer de leurs portables, qui en ont fait des appendices de leurs personnes, n’ont qu’à rester chez eux, au lieu d’avoir le mauvais goût de se faire remarquer chaque fois dans une salle.
Dans les salles en Occident, la toux était le vrai calvaire. Les enregistrements de Calas, par exemple, sont traversés par des accès de toux. Aujourd’hui, on distribue à l’entré de ces salles de petits masques pour étouffer le bruit de la toux. Mais, la toux s’inscrit plus ou moins dans l’ordre des choses. Et puis, de quel droit peut-on interdire à une personne grippée d’assister à un spectacle ? Il en va autrement des portables ; et ceux qui sont convaincus d’être indispensables à la terre pendant la durée d’un spectacle n’ont qu’à rester chez eux. Ils dérangent et perturbent si bien le cours d’un spectacle que plusieurs spectateurs se retrouvent en train d’appréhender l’imminence d’une sonnerie.
Pou-rtant, au début de chaque spectacle, un responsable demande systématiquement aux spectateurs d’éteindre leurs portables. Par conséquent, il ne peut en aucun cas s’agir d’un oubli, mais d’un acte de malveillance volontaire.

Articles similaires

Culture

Après d’importants travaux de restauration: Le site archéologique de Chellah rouvre ses portes

Classé monument historique depuis 1920, le site archéologique de Chellah est ouvert...

Culture

Prévu du 19 au 25 mai Festival de théâtre de Hay Mohammadi : Plusieurs pièces au programme

La 10ème édition du Festival national du théâtre de Hay Mohammadi constitue...

Culture

Il réaffirme son engagement pour la beauté, l’innovation et la durabilité: L’Oréal Maroc fête ses 80 ans

Depuis son implantation en 1943, L’Oréal Maroc a transformé le secteur de...

Culture

Festival national des arts populaires de Marrakech : La Chine à l’honneur de la 53ème édition

Sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, en partenariat...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux