Exposition collective jusqu’au 7 août : L’onirisme coloré de Living 4 art

Dans une ambiance conviviale, la galerie casablancaise, Living 4 art, a accueilli samedi dernier le vernissage de l’exposition collective «Le rêve en couleurs» qui se poursuit jusqu’au 7 août prochain.

Un événement marqué par l’interprétation des rêves selon la palette colorée de chaque artiste-peintre participant. «Dans cette exposition, nous sommes amenés à la compréhension vivante du rêve artistique de la vie réelle, nostalgique ; teintée de souvenirs d’un passé perdu mais aussi d’un présent sublimant, coloré dans une ère picturale», s’exprime la galeriste Meryem Iraqi Lahlou lors de cette manifestation. Entre autres, l’artiste-peintre, Lamia Mekki Berrada, qui prend part à cet événement, indique : «Je suis très excitée à l’idée que le public marocain puisse voir mes tableaux pour la première fois».

Mme Mekki, qui rappelle présenter sa collection au Maroc après avoir exposé aux Etats-Unis, ne manque pas de partager son expérience. «Je n’ai pas eu de mal à les exposer à l’étranger. Mais les exposer dans mon propre pays est une fierté particulière», enchaîne-t-elle. A son tour, l’artiste autodidacte Yasmine El Ouali El Alami participe pour la première fois à une exposition collective à cette galerie. A ce propos, elle précise : «Ma collection s’appelle «No limit flower» (Fleurs sans limites). Il s’agit d’une fleur infinie que je décline selon mon inspiration sur plusieurs objets ». Entre toiles, sculptures, chapeaux et murs, la fleur est, chez cette artiste, conçue en différents angles. «C’est pour cela qu’elle est ««no limit» dans le temps, dans ce qu’elle représente pour moi et me fait exprimer», avance-t-elle.

A propos du choix du thème de cet événement, la galerie établit un rapport étroit avec l’art qu’elle qualifie de «rêve éveillé». «Rêver est cette belle escapade à laquelle nous songeons chaque nuit, mais rêver en couleurs est bien cette exaltation qui nourrit notre inspiration affamée et fait bousculer les codes et barrières que nous avons endurés durant cette période difficile», poursuit cet espace. Ainsi, cet endroit ouvre ses portes pour accompagner les exposants à un voyage de création artistique, intime, subjective et abstraite. «Là où chaque peintre projette émerveillement l’allure d’un rêve coloré par les émotions de souvenir et d’identité. Nous nous retrouvons ainsi face à une forte admiration d’un mélange de couleurs submergé par un univers de rêves en laissant une veine artistique ouverte au souffle du surréalisme, de l’improvisation et de l’abstraction», ajoute le même espace.

Durant cette exposition, le public plonge dans les rêves relatés par chaque artiste. «Chaque couleur révèle un personnage, une situation narrative qui se dévoile dans des oeuvres en esquissant la nature de leur vie intérieure».

 

Reportage : Chafik Arich

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *