Farid Regragui se lance dans la réalisation cinématographique

Farid Regragui se lance dans la réalisation cinématographique

«Al Aouda ila Tifelt» est son premier film

L’artiste marocain renommé Farid Regragui, se lance dans la réalisation cinématographique. Il vient de terminer le tournage de son premier long-métrage «Al Aouda ila (Retour à) Tifelt» dont l’annonce est faite sur ses réseaux sociaux officiels. Sur Instagram, il a récemment écrit dans un post : «ça tourne». Une publication qu’il accompagne d’une photo avec l’acteur Saad Tsouli. Dans une autre photo prise dans la même ville, il s’affiche avec les artistes Fadela Benmoussa et Benaïssa El Jirari. Outre ces acteurs, le cinéaste s’entoure d’un casting composé d’artistes de renom, notamment Fatema Khair, Said Ait Baja et Fatima Zahra Kanboua entre autres. A propos de son apparition dans cette œuvre aux côtés de Fadela Benmoussa, la star Fatema Khair écrit, de son côté, sur le même réseau social : «Les générations se rencontrent».
Quant au choix de Tifelt comme plateau de tournage, le réalisateur l’explique par sa «beauté». Pour lui, cette ville regorge d’espaces inexploités en œuvres marocaines.
Quant à l’intrigue du film, elle raconte l’histoire d’une famille qui a quitté sa petite ville d’origine pour s’installer dans la métropole. Le motif étant la réalisation de leurs ambitions. Quelques années après, cette famille décide de retourner à sa ville d’origine, notamment dans les environs de Tiflet. Entre-temps, des souvenirs reviennent, à ses membres, en rapport à cette ville. Le tout dans une ambiance mêlée d’humour.
Outre cette œuvre, Farid Regragui a déjà réalisé son film documentaire «Ahlan Bika Fi Ljahim » (Bienvenue en enfer). Comme il a réalisé plusieurs courts métrages, notamment «Min ajli hobi abi» (Pour l’amour de mon père) et «Manadil Baydae» (Serviettes blanches).
En personnification, il compte à son actif une longue expérience. Il a d’ailleurs participé dans un grande nombre de productions cinématographiques, télévisées et théâtrales dont (Men Dar Ldar» (De maison en maison), «Ahlam Mouajjala» (Des rêves reportés), «Attoyour ala achkaliha takaâ» (Toutes les sortes d’oiseaux tombent), «Al Madi La Yamout» (Le passé ne meurt pas), «Al-Majdoub», «Le printemps de Cordoue» et «Albouâd El Akhar» (L’autre dimension).
Pour rappel, Farid Regragui est lauréat de l’Institut supérieur d’art dramatique et d’animation culturelle (ISADAC). Sa carrière professionnelle a démarré pour la première fois avec le film «Marie de Nazareth». Cependant, son parcours a été réellement lancé avec le film «Aatache» (Soif) de l’éminent réalisateur Saad Chraïbi. Après quoi, il a directement enchaîné les rôles en cinéma marocain et étranger à la fois. Ainsi, il a pris part au thriller «Green Zone» du réalisateur britannique Paul Greengrass, qui aborde les conflits en Irak. L’acteur marocain y a interprété le rôle du frère du général aux côtés de l’acteur Matt Damon. Entre autres, Farid Regragui a également participé dans le film «Spy Game» avec la grande star internationale Brad Pitt. Une œuvre dans laquelle il a interprété le rôle d’un kamikaze. Et ce n’est pas tout. L’artiste marocain a mené une expérience en théâtre canadien, notamment en jeux d’improvisation théâtrale. Un parcours professionnel qui le qualifie à se propulser en réalisation cinématographique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *