970x250

Festival de Fès de la culture soufie : Une 15ème édition dédiée à Moulay Abdellah Chérif Ouazzani

Festival de Fès de la culture soufie : Une 15ème édition dédiée à Moulay Abdellah Chérif Ouazzani

Des concerts, des masters class, des tables rondes… au programme

Près de 200 artistes et confréries du monde à l’honneur
Selon les organisateurs, le Festival accueillera près de 200 artistes et chanteurs spirituels du Maroc et de confréries venus des quatre coins du monde (Inde-Azerbaïdjan-Turquie-Kosovo-Syrie-France-Iran). En effet, la création d’ouverture proposera une immersion à la cour moghole indienne, où les virtuoses de la musique hindoustanie de l’Inde du Nord les interprètes de chant soufi qawwali et de la danse kathak seront réunis pour mettre en lumière un prince soufi indien du XVIIème siècle, Dârâ Shikôh et ses actions en faveur de la coexistence fructueuse des religions. Le festival offre également quatre concerts exceptionnels.Ceux-ci permettront de découvrir l’ensemble du Samaa Orchestra, l’art du Mugham d’Azerbaïdjan inspiré de la poésie soufie de Nizami, la musique indienne hindoustanie ou la danse khatak portés par une jeune génération de virtuoses exceptionnels. Le Festival accueillera pour la première fois l’ensemble de musiciens et de derviches tourneurs turcs de Konya pour un grand samaa mevlevi, en référence au célèbre poème des Rubâi’yât de Rûmî, Les atomes dansent, évocation poétique de la conception scientifique des atomes au XIIIème siècle. Enfin, la création de clôture rendra hommage au grand maître marocain du soufisme arabo-andalou, Muhammad al-Harrâq, célébré en tant que maître de la voie par la beauté et dont l’œuvre poétique sera chantée par les plus grandes voix du chant arabo-andalou. Le festival offrira d’autant plus un émouvant récital de chants bretons et soufis consacrés aux Sept Dormants. Il rendra hommage au moine rescapé de Tibhirine disparu récemment au monastère de Midelt, frère Jean-Pierre Schumacher.

 

Après deux années de résilience, dues à la crise sanitaire, le Festival de Fès de la culture soufie annonce son retour dans la capitale spirituelle Fès pour une sa 15ème édition prévue du 22 au 29 octobre 2022. Organisée sous le thème «Science et conscience», cette nouvelle édition s’annonce haute en couleur. D’ailleurs, elle sera consacrée, selon les initiateurs, au Moulay Abdellah Chérif Ouazzani. «Il nous a quittés trop tôt pour rejoindre «Le Compagnon Suprême», qui fut tout au long de sa vie son but et son ultime motivation. Il nous a laissé un legs précieux : celui d’un modèle de vie», témoigne à ce sujet Faouzi Skali, président du festival.

Plus de 60 intervenants questionnent les spiritualités
Le programme propose par ailleurs des tables rondes et des master class. Seront invités plus de 60 intervenants provenant de 15 pays. «C’est une occasion pour mieux appréhender la façon dont s’est articulée cette relation entre science et conscience ou encore foi et raison à travers l’histoire dans la civilisation de l’Islam dans ses connexions avec divers courants de culture et de pensée, jusqu’à aujourd’hui», indique-t-on. Et d’ajouter : «Seront également questionnées les relations entre les sciences, les religions et plus globalement les spiritualités. D’éminents spécialistes du dialogue entre science et foi venus des quatre coins du monde, mais aussi des représentants des différents cultes, participeront à ces débats». Enfin, le festival propose l’exposition baptisée «Les manteaux des Eveillés». Celle-ci apportera ainsi son regard sur la transmission traditionnelle soufie de l’influx divin et prophétique à travers le manteau ou khirqa.

«C’est une occasion pour mieux appréhender la façon dont s’est articulée cette relation entre science et conscience ou encore foi et raison à travers l’histoire dans la civilisation de l’Islam dans ses connexions avec divers courants de culture et de pensée, jusqu’à aujourd’hui».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *