Festival Mawazine-Rythmes du Monde : Rabat est une fête

Festival Mawazine-Rythmes du Monde : Rabat est une fête

Le coup d’envoi de la 13ème édition du festival Mawazine-Rythmes du Monde a été donné, vendredi 30 mai à Rabat, avec à l’affiche des grands noms de la musique nationale et internationale. Pendant ces deux premiers jours, les festivaliers ont pu savourer une programmation riche et pleine de surprises.

ALM en a fait le tour pour vous. A commencer par la prestation de la star américaine Justin Timberlake sur la scène OLM-Souissi devant un public conquis. Cet artiste aux multiples casquettes a fait vibrer ses fans grâce à sa voix splendide et ses titres incontournables. Il a fait danser les festivaliers, se disant véritablement impressionné par l’engouement du public marocain. Autre temps forts, celui du show offert par le jeune prodige américain Jason Derülo sur la même scène internationale de l’OLM Souissi.

Le nouveau phénomène du R&B aux Etats-Unis a été longuement acclamé par la foule à l’issue d’une prestation vertigineuse devant 150 000 personnes. Très heureux de participer pour la première fois à Mawazine, Jason Derülo a même porté le drapeau marocain. Les amoureux de la musique africaine ont trouvé leur bonheur sur la scène de la vallée du Bouregreg. Un show exceptionnel a été donné par les deux vétérans du jazz africain, le saxophoniste camerounais Manu Dibango et le trompettiste et cornettiste sud-africain Hugh Masekela.

Grâce à sa capacité d'improvisation, le groupe de Masekela a ravi le public nombreux, venu apprécier cet émerveillement musical poétique, rappelant la richesse de son répertoire qui mêle les chants des Townships, les sons jazzy de Manhattan et les musiques traditionnelles Xhosa, Zoulou ou Swazi. Très attendu, la mythique formation The Commodores a, de son côté, régalé le public du Théâtre National Mohammed V. Considéré comme l’un des plus grands groupes de l'histoire du funk, de la soul et du R&B, The Commodores a livré ses meilleures compositions, des titres légendaires comme Just To Be Close To You, Three Time A Lady, Easy ou encore Brickhouse pour n'en citer que quelques uns.

Après trente ans de carrière, la formation emblématique conserve encore une incroyable énergie qu’elle a su mettre au service d’un public comblé par un jeu de scène toujours aussi dansant. Les passionnés de la musique orientale ont été au rendez-vous sur la scène Nahda. Les festivaliers ont découvert les compositions de Nassif Zeytoun, lauréat de la Star Academy en 2010, le jeune marocain Mourad Bouriki, lauréat du programme télévisé « The Voice » le chanteur palestinien Mohamed Assaf, vainqueur de la seconde saison d’Arab Idol.

Finalement, place à Wael Jassar, véritable référence de la chanson arabe, qui a lui-aussi séduit la foule et gagné une fois encore la reconnaissance du public grâce à ses textes pertinents, un style unique et une voix exceptionnelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *